Connectez-vous S'inscrire
Portail Paris Tribune
Actualités

Paris : l'opposition critique le déni de démocratie et l'opacité de la consultation déguisée en vote

"On se moque des Parisiens !" commente le maire du 1er arrondissement de Paris.


Le maire du 1er arrondissement Jean-François Legaret (LR) avait appelé au boycott de la votation sur fond de mécontentement des habitants des 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements.


        

Paris : l'opposition critique le déni de démocratie et l'opacité de la consultation déguisée en vote
Peu de monde à la mairie du 1er arrondissement pour le vote sur le nom et sur le lieu de la future mairie de secteur, ex-1er, 2e, 3e et 4e arrondissement à l'issue des prochaines élections municipales : en deux jours, samedi 13 et dimanche 14 octobre 2018, 163 votants se sont déplacés en mairie.

Son appel au boycott a été "largement suivi" se félicite Jean-François Legaret. Pour le maire LR, "il n'y a rien de pire pour un élu que de ne rien entendre aux attentes de ses concitoyens. C'est la dure réalité dans laquelle se trouve Madame Hidalgo"

Compte-tenu du nombre de votants, le chiffre 163 représente le nombre d'adhérents au PS et de militants et sympathisants PS dans le 1er, sur un total de 10.775 d'électeurs inscrits en mai 2017.
En mai 2013, sur un total de 10.493 d'inscrits, le 1er arrondissement comptait 87 adhérents au PS à jour de leur cotisation.

Le maire du 1er arrondissement regrette l'échec de la consultation, le déni de démocratie et l'opacité dans le dépouillement des votes par correspondance qui n'a pas lieu dans le bureau de vote à la fin de la votation. Il trouve aussi matière à remercier la Maire de Paris.
 

Bulletin de vote consultatif © VD/PT.
Bulletin de vote consultatif © VD/PT.

Un déni de démocratie

Pour l'élu LR,
"interroger les futurs électeurs sur le choix de la future mairie entre le 3e et le 4e arrondissement, ou le nom du secteur, ça consiste à les interroger sur l'accessoire et jamais sur l'essentiel ! On ne leur a jamais demandé leur avis sur la Loi sur la fusion ! On n'a même jamais demandé aux conseils des quatre arrondissement de se prononcer sur la fusion ! Le terme même de "fusion" est un outrage, puisqu'il y a une loi sur la fusion des communes avec une règle de base : que son conseil municipal délibère en faveur de la fusion à la majorité des deux tiers ! C'est normal ! Fusionner des arrondissements sans même autoriser leur instance représentative, il faut que le conseil d'arrondissement se prononce, c'est un déni de démocratie absolument total !"
Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement, le 14 octobre 2018.

Il cite Le Parisien du 8 octobre 2018 dans lequel 32 % des Parisiens se disaient pour une mairie unique et 68 % contre : "Je gage que si la question avait été posée aux seuls habitants du centre de Paris, le "non" serait encore beaucoup plus élevé !"
 

L'urne dans le 1er © VD/PT.
L'urne dans le 1er © VD/PT.

L'opacité de la consultation

S'agissant du vote par correspondance, le maire LR du 1er arrondissement s' "interroge sérieusement  sur l’opacité qui entoure le vote par correspondance et le dépouillement"

Les résultats de la consultation les 13 et 14 octobre 2018 donnent "1271 votants soit 1,90% des inscrits sur les  4 arrondissements" auxquels il faut ajouter les "13.000 votes par correspondance"  reçus du 8 au 12 octobre 2018, ajoute l'Hôtel de Ville. 

​Les urnes des 4 arrondissements n'ont pas été ouvertes dans les bureaux de vote mais emmenées directement à l’Hotel de Ville. Le dépouillement est prévu à la Mairie centrale à partir du mardi 16 octobre 2018. Il est ouvert au public et à la presse.
 
"Il y a beaucoup plus de votes par correspondance que de vote dans l'urne ! Il y a aussi un autre point opaque : contrairement aux traditions républicaines on ne procède pas au dépouillement ce soir dans les bureaux ! Les enveloppes vont être transportées ce soir à l'Hôtel de Ville où elles vont être dépouillées mardi ! C'est du n'importe quoi ! C'est reconnaître qu'un bureau de vote ne sait pas vérifier si les votes par correspondance correspondent bien à des électeurs inscrits dans le 1er ! J'ai déjà connu des votes par correspondance, ce n'est pas très compliqué : vous les ouvrez et vous vérifiez si les électeurs sont inscrits sur la liste électorale ! C'est le rôle du bureau ! Qu'on ne vienne pas nous raconter qu'il faut nous donner deux jours de plus pour le faire ! Ca n'existe pas ! Tout cela est complètement bidon ! C'est incroyable !"
Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement, le 14 octobre 2018.
 

La salle de vote dans le 1er © VD/PT.
La salle de vote dans le 1er © VD/PT.

Merci Anne Hidalgo

Le maire du 1er, "tout seul" dans l'arrondissement à dénoncer la méthode utilisée par la Maire de Paris, la remercie "sur un point"  sachant que l'opposition de la droite et du centre-droit à Anne Hidalgo à Paris est bien réelle.
 
"Je remercie Madame Hidalgo sur un point : ça a contribué à faire au moins de la pédagogie. La très grande majorité du centre de Paris ne savait pas que la loi était votée et que cette décision était définitive. Les gens, en découvrant ça, sont absolument déchaînés, furieux, en se disant "Mais qu'est-ce que c'est que ça ! Comment on a pu fusionner nos arrondissements sans qu'on ne nous ait jamais demandé notre avis !" Et le fait d'avoir fait cette votation sur des sujets totalement accessoires et qui ne sont pas prioritaires, n'a fait qu'augmenter leurs protestations."
Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement, le 14 octobre 2018.


Jean-François Legaret annonce vouloir assister personnellement au dépouillement. Il persiste et signe quand ses opposants politiques, les élus de la majorité municipale, font remarquer que la loi ne permet pas à la Mairie de Paris d'organiser un référendum local à l'échelle de quartiers, mais uniquement pour la commune en entier.

Le maire du 1er arrondissement a une autre source d'information : 
"Il existe une jurisprudence du Conseil d'Etat qui a assoupli cette règle. Donc on aurait très bien pu interroger les Parisiens des quatre arrondissements centraux sur le principe de la fusion".
Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement, le 14 octobre 2018.

Combien d'électeurs vont désigner un nom et un lieu pour la future mairie de secteur à Paris ? Qu'ils soient une poignée de femmes et d'hommes ou pas, seule la Maire de Paris décidera avec sa majorité au conseil de Paris.
 




15/10/2018 - 15:00


Le journal Paris Tribune | Le journal du 1er arrondissement | Le journal du 2e arrondissement | Le journal du 3e arrondissement | Le journal du 4e arrondissement | Le journal du 5e arrondissement | Le journal du 6e arrondissement | Le journal du 7e arrondissement | Le journal du 8e arrondissement | Le journal du 9e arrondissement | Le journal du 10e arrondissement | Le journal du 11e arrondissement | Le journal du 12e arrondissement | Le journal du 13e arrondissement | Le journal du 14e arrondissement | Le journal du 15e arrondissement | Le journal du 16e arrondissement | Le journal du 17e arrondissement | Le journal du 18e arrondissement | Le journal du 19e arrondissement | Le journal du 20e arrondissement | Grand Paris Tribune | Fontenay Tribune | Le journal en France | Māʻohi Tribune | Le journal en Europe | Libye Tribune | Le journal dans le Monde | Arts Cuisine et Bien-être | Ventes aux enchères | Scope | Sports | Ephéméride | Livres | Ils sont cités | Révolution Française | La rédaction | La régie | Le journal





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.

cookieassistant.com