Connectez-vous S'inscrire
Actus & Infos

Des actualités réservés aux abonnés - et parfois aux inscrits aussi

Vous souhaitez offrir un abonnement à un ami ou un proche à un prix d'ami ? Rendez-vous dans le Kiosque.


Penelope Fillon dans « Envoyé Spécial » : la journaliste Kim Willsher rectifie des informations  €

Penelope Fillon est interviewée en anglais, sa langue maternelle, par la journaliste Kim Willsher, le lendemain de la nomination de François Fillon au poste de Premier ministre le 17 mai 2007


Etonnant. Diffusion sur France 2 d'extraits d'une interview de Penelope Fillon du 18 mai 2007 au quotidien britannique The Sunday. Publication dans The Guardian.com d'un article de la journaliste Kim Willsher sur les conditions de l'interview, et tweet des corrections de la traduction française.

Connectez-vous à votre compte avec votre identifiant et mot de passe habituels.
Sans abonnement, régler un paiement pour l'autorisation d'accès à ce contenu.
Penelope Fillon dans « Envoyé Spécial » : la journaliste Kim Willsher rectifie des informations
Rédigé le Vendredi 3 Février 2017

Commentaires

1.Posté par La rédaction PARIS TRIBUNE le 03/02/2017 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une autre erreur de traduction :

"I have never been actually" peut se traduire en français par "Je n'ai pas vraiment été" et non pas par "Je n'ai pas été".

2.Posté par Philippe TJ le 04/02/2017 18:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour faire autant de contre-sens, il faut vraiment le vouloir, ou pire. Ne pas perdre de vue non plus combien l'understatement est dans les habitudes britanniques.

3.Posté par La rédaction PARIS TRIBUNE le 04/02/2017 20:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un commentaire reçu indiquant que la somme perçue n'est pas "colossale" avec une démonstration à l'appui :

"De 1988 à 2012 : 300 mois
Montant total en 25 ans : 831 440 €
dont frais déplacement : 1000 €/ mois soit 300 000 € (exemple par mois : repas 300 €, kms 600 €, SNCF 100 €)
Revenu brut sur la période : 531 440 €
Revenu brut par an : 21 258 €
Revenu net par an : 16 581 €
Revenu net mensuel : 1 382 € ".

Journal Paris Tribune | Grand Paris Tribune | France Tribune | Europe Tribune | Monde Tribune | Fontenay Tribune | Maohi Tribune | Libye Tribune | Paris Tribune Post | Cités | Journal du 1er arr. | Journal du 2e arr. | Journal du 3e arr. | Journal du 4e arr. | Journal du 5e arr. | Journal du 6e arr. | Journal du 7e arr. | Journal du 8e arr. | Journal du 9e arr. | Journal du 10e arr. | Journal du 11e arr. | Journal du 12e arr. | Journal du 13e arr. | Journal du 14e arr. | Journal du 15e arr. | Journal du 16e arr. | Journal du 17e arr. | Journal du 18e arr. | Journal du 19e arr. | Journal du 20e arr.


Vous aussi participez au débat en publiant sur Paris Tribune vos tribunes libres et contributions


L'actualité des tribunes libres et des contributions, c'est participer au débat ou simplement faire connaître un événement (en sus de l'Agenda).


Pour soumettre en ligne votre texte il faut se connecter ou bien auparavant s'inscrire gratuitement ou encore s'abonner.


Comment envoyer sa tribune libre, contribution, événement ?


Pour soumettre en ligne votre texte il faut se rendre sur Soumettre un article.




Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune. Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses vingt cantons et l'un des vingt arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.