Connectez-vous S'inscrire
Libye Tribune

Présidentielles en Libye : Seif al-Islam Kadhafi serait le seul à pouvoir ramener la paix

Seif al-Islam Kadhafi candidat aux élections présidentielles en Libye.

Le fils de l’ancien guide de la Jamahiriya libyenne Seif al-Islam Kadhafi se porte candidat aux élections présidentielles en Libye en 2019, dans un pays où "il n'y a pas une famille qui n’ait pas été victime de l’attaque de l’Otan en 2011".

27 Décembre 2018 - 22:00
        

Seif el-Islam Kadhafi est soucieux mais optimiste : en dépit de "l’une des plus grandes campagnes de désinformation et de falsification des vérités" sur ce qui s'est passé en Libye en 2011, il est candidat aux élections présidentielles début 2019.
A gauche : Emmanuel Macron en septembre 2014 © CC-BY SA 3.0 France - A droite : Saif al-Islam Kadhafi.
A gauche : Emmanuel Macron en septembre 2014 © CC-BY SA 3.0 France - A droite : Saif al-Islam Kadhafi.

Seil el-Islam Kadhafi : le retour sur la scène internationale

 
N'ayant joué aucun rôle politique dans le pays à partir de 2008, il revient à Tripoli au moment des événements en février 2011. La Cour Pénale Internationale (CPI) n'est pas de cet avis et elle lance en juin 2011 un mandat d'arrêt à son encontre pour crimes contre l'Humanité commis en Libye en 2011.

En juillet 2011, il affirme dans un entretien exclusif au journal algérien El Khabar :
"La vérité est reconnue par les Européens et les Américains eux-mêmes (...) des articles de presse ont menti au monde en déclarant que l’Etat Libyen avait tué des milliers de manifestants, et ont dit que nous avions bombardé des populations avec des avions. Le monde sait maintenant que tout cela n’était que mensonge, l’organisation « Human Right Watch » a reconnu que ces informations étaient fausses, Amnesty international a également indiqué que c’était faux, tout comme le Pentagone qui à fait une enquête interne et a souligné que c’étaient de fausses informations".

La CPI poursuit du même chef trois hommes mais seule l'affaire demeure contre Seif al-Islam Kadhafi, fait prisonnier par une milice libyenne en novembre 2011 : l'affaire contre son père Muammar Kadhafi est close le 22 novembre 2011, à la suite de son décès, et l'affaire à l’encontre d’Abdullah Al-Senussi est déclarée irrecevable le 11 octobre 2013. 

Seif al-Islam Kadhafi est libéré, par les milices qui le détenaient dans l'ouest du pays, en juin 2017. La situation en Libye est plus que jamais catastrophique. Emmanuel Macron vient d'être élu Président de la République Française et il est favorable à des élections, et ce d'autant plus qu'aucune entreprise française n'a obtenu les contrats pourtant promis par les différents gouvernements Libyens sous la présidence de François Hollande. Un changement de cap en 2019 pourrait favoriser le lancement d'appels d'offres internationaux auxquels pourront participer des entreprises françaises, en toute transparence. Tout le pays est à reconstruire et la Libye a toujours les moyens sonnant et trébuchant de ses ambitions.
 

80 % des Libyens réclament des élections

 
C'est le résultat d'un sondage que l'émissaire des Nations-Unies en Libye Ghassan Salamé s'empresse de délivrer aux quinze membres du conseil de sécurité de l’ONU le jeudi 8 novembre 2018.

En France, le Président Emmanuel Macron obtient des actuels hommes forts Libyens la promesse d'élections en décembre 2018.

Le 4 décembre 2018, Seif al-Islam Kadhafi annonce sa candidature aux élections présidentielles prévues début 2019. Ses émissaires se rendent même jusqu'au Kremlin en Russie. 

Dans un sondage publié le 15 décembre 2018, réalisé par l'agence Media Plus entre le 4 et le 14 décembre 2018 sur le site www.manlibya.com, 71.065 Libyens donnent leur position : 91,64 % d'entre eux se déclarent favorables à Seif al-Islam Kadhafi en tant que futur Président (64.125 personnes) contre 8,36 % (5.940 personnes). La question posée était : "Soutenez-vous Seif al-Islam Kadhafi en tant que chef de la reconstruction du gouvernement ?"

Mais c'est surtout avec le soutien des tribus libyennes que Seif al-Islam Kadhafi, aujourd'hui âgé de 46 ans, se dit prêt à faire face aux électeurs libyens. Et s'il était le seul moyen de rétablir les institutions et la paix dans le pays ?

En attendant le verdict des urnes, il prépare pour ses émissaires une tournée en Europe afin de présenter son programme pour organiser le relèvement de la Libye, avec le soutien de ses alliés.





Nouveau commentaire :
Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Journal Paris Tribune | Grand Paris Tribune | France Tribune | Europe Tribune | Monde Tribune | Fontenay Tribune | Maohi Tribune | Libye Tribune | Paris Tribune Post | Cités | Journal du 1er arr. | Journal du 2e arr. | Journal du 3e arr. | Journal du 4e arr. | Journal du 5e arr. | Journal du 6e arr. | Journal du 7e arr. | Journal du 8e arr. | Journal du 9e arr. | Journal du 10e arr. | Journal du 11e arr. | Journal du 12e arr. | Journal du 13e arr. | Journal du 14e arr. | Journal du 15e arr. | Journal du 16e arr. | Journal du 17e arr. | Journal du 18e arr. | Journal du 19e arr. | Journal du 20e arr.




Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune. Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses vingt cantons et l'un des vingt arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.