Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

Quand l'Ecureuil et la Banque populaire ne forment plus qu'un

Première Tribune


Depuis le 18 juin, le groupe BPCE se substitue aux deux grandes enseignes bancaires de France : la Caisse d'Epargne et la Banque Populaire. Elles restent tout de même indépendantes. Le siège de la Caisse d'Epargne d'Ile de France garde son emplacement dans le 1er.


14 Août 2009 - 19:03
Mariam Slimani
     

Au 50, avenue Pierre Mendès France dans le 13ème arrondissement, la BPCE (à lire Banque Populaire-Caisse d'Epargne), a remplacé l'enseigne de la Caisse Nationale de la Caisse d'Epargne.

En tout, ce sont 37 millions de clients, 120.000 collaborateurs, 8.200 agences et 7 millions de sociétaires, appartenant aux deux banques, qui sont liés au nouveau groupe. Il est aujourd'hui le deuxième acteur bancaire français après La Poste.
Quand l'Ecureuil et la Banque populaire ne forment plus qu'un

Avis aux clients

L'ambition est économique: être la première banque du quotidien des français en développant pour eux une gamme complète d'offres de services bancaires, financiers et immobiliers. Grâce à l'apport des deux réseaux, le groupe dispose d'un fonds propre de 36,5 milliards d'euros, ce qui fait déjà de lui la première banque des PME.

Chacun des réseaux gardent cependant ses propres clients et donc son autonomie. Dans un objectif de réduction des coûts, les services ont été centralisés pour répondre rapidement et efficacement aux besoins des clients des deux groupes bancaires.

Un démarrage difficile

L'idée de la création de ce groupe, initiée par l'Etat date de février 2009. Il détient aujourd'hui 16% de ses actions, soit 7 milliards d'euros. En à peine 6 mois, le projet est bouclé: les deux banques acceptent le rapprochement.

Un problème d'ordre juridique empêche toutefois la fusion totale. En effet, dès le 8 août, les articles annonçant son interdiction en Ile-de-France abondent dans les journaux financiers. A l'origine de cette contestation, le syndicat Sud qui forme un référé pour manque d'informations concernant la sécurité de l'emploi.

La Cour d'appel de Paris rend alors un arrêt qui donne droit aux employés du réseau de la Caisse d'Epargne d'Ile-de-France.

L'enjeu est énorme. Si le groupe BPCE s'est rapidement installé sur le paysage bancaire français, il est aussi très contesté. Gageons que le groupe trouvera son indépendance une fois la part de l'Etat remboursée au bout de cinq ans.





Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

D'autres articles / More stories
< >

Vendredi 2 Août 2019 - 21:30 Rixes et incendie criminel à Paris Plage

Actu Mairie de Paris | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris | Paris Débats | Paris Pratique



Publicité