Connectez-vous S'inscrire
Menu

Refuser l’œuvre de Jeff Koons ? C'est le bouquet !

Tribune libre sur Paris Tribune.


Les tulipes de Jeff Koons ne sont pas un cadeau empoisonnées. Elles sont, bien au contraire, l’expression de la création et de la créativité de notre époque dans le cadre d’un mouvement mondial de compassion pour une grande ville qui a souffert. Le fait qu’elles dérangent prouve leur intérêt artistique et historique.

8 Février 2018 - 18:32
        

Jeff Koons nous a fait une fleur !

Les créateurs dérangent. Ils ont été incompris. Certains d’entre eux sont passés à la postérité. Mais c’est grâce à eux que les arts ont progressé et que l’histoire de l’art s’est écrite.

Jeff Koons a inventé une écriture, une expression, un style propre, alors que « tout » avait déjà été fait, qui correspond à l’époque. Ce cadeau fait par le Maitre à la ville de Paris témoigne du rayonnement millénaire de notre cité mais aussi du soutien mondial pour les épreuves qu’elle a subies.

Cette sculpture est noble par les intentions qu’elle véhicule, par son ampleur, par sa beauté novatrice et par ses matériaux. Une telle œuvre ne « cachera pas la tour Eiffel » mais sera un vrai « plus » au contraire pour le site. Une mise en musique supplémentaire.

Ceux qui dénoncent l’outrance de cette installation devant le Palais de Tokyo ne comprennent pas que l’art se doit d’être outrancier. Sinon gare à la platitude !

Un grand artiste, comme Jeff Koons, est une incitation à la réflexion artistique. Il attire ou repousse. Mais il fait réfléchir. Ce qui est bon pour les jeunes artistes et pour le mouvement. 

On se rappelle les colonnes de Buren qui, à l’instar des tulipes de Koons, avaient créé à l’époque une fantastique polémique. Certains hurlaient à la défiguration d’un haut-lieu parisien, le Palais-Royal. Aujourd’hui les colonnes de Buren font partie de notre patrimoine culturel et attirent de plus en plus de visiteurs, on commence à parler d’œuvre majeure, bientôt de chef d’œuvre.

On peut penser que les tulipes de Jeff Koons connaîtront la même destinée. On doit se réjouir que ce grand artiste vienne enrichir notre grand et beau patrimoine culturel à Paris avec cette très belle œuvre colorée. Comme nombre de monuments et d’œuvres d’art, ces tulipes seront la lanterne qui perpétuera le souvenir des heures sombres de novembre 2015, comme par exemple les sculptures parisiennes de Zadkine pour la shoah. Il faut noter que ces sculptures du Maître russe avaient elles aussi créé la polémique en leur temps. 

L’incompréhension de l’art nouveau et de l’enrichissement du patrimoine par l’art contemporain est une histoire qui se répète constamment depuis des siècles et qui pointe du doigt les esprits tristes, chagrin, sans imagination, sans curiosités, tournés vers le passé.

Merci monsieur Jeff Koons !!!

Signé : Pascal Robaglia.
 



_________________
Note de la rédaction
 :

Une tribune en lien direct avec l'actualité du conseil de Paris qui vient de s'achever. La question a été débattue à deux reprises lors du conseil de Paris de février 2018, dont lors des Questions d'Actualité. Le débat est ouvert.


Pascal Robaglia




Nouveau commentaire :
Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

D'autres articles / More stories
< >

Journal Paris Tribune | Grand Paris Tribune | France Tribune | Europe Tribune | Monde Tribune | Fontenay Tribune | Maohi Tribune | Libye Tribune | Paris Tribune Post | Cités | Journal du 1er arr. | Journal du 2e arr. | Journal du 3e arr. | Journal du 4e arr. | Journal du 5e arr. | Journal du 6e arr. | Journal du 7e arr. | Journal du 8e arr. | Journal du 9e arr. | Journal du 10e arr. | Journal du 11e arr. | Journal du 12e arr. | Journal du 13e arr. | Journal du 14e arr. | Journal du 15e arr. | Journal du 16e arr. | Journal du 17e arr. | Journal du 18e arr. | Journal du 19e arr. | Journal du 20e arr.



Publicité