Connectez-vous S'inscrire
Portail Paris Tribune

Région Ile-de-France : vers un nouveau scandale des subventions ?

Texte participatif sur Paris Tribune


La gestion des subventions par la majorité socialiste au conseil régional dirigée par Jean-Paul Huchon semble une nouvelle fois créer la polémique. En effet, souvent critiqué pour des subventions pour le moins farfelues, Jean-Paul Huchon est une nouvelle fois sous le feu des projecteurs pour plusieurs financements de projets bien incongrues.


        

Selon Valérie Pécresse, chef de file de l’UMP au conseil régional d’Ile-de-France, il y a "beaucoup d'économies à faire et de gaspillages à éviter" quant au budget de la région. En effet, plusieurs médias ont à plusieurs reprises pointé du doigt certaines subventions farfelues accordées par le conseil régional à des projets pour le moins exotique. Dans un contexte de crise économique, ces dépenses non-nécessaires au fonctionnement de la région peuvent apparaitre comme une "gabegie", selon le terme utilisé par l'opposition.

Après le mini-scandale provoqué par le cout total (400 000 euros tout de même) nécessaire à la création d’un nouveau logo pour le conseil régional, le magazine Le Point révèle que la région finance à hauteur de 140 000 euros un projet destiné à réduire les effets de serre. Seul bémol, ce projet ne concerne en aucun cas la région Ile-de-France mais la ville de Dakar, au Sénégal. Sachant que le budget régional est en partie financé par les impôts locaux, donc par les franciliens, ces dépenses sans rapport avec le développement de l’Ile-de-France apparaissent pour beaucoup de franciliens comme illégitimes. Mais pour Jean-Paul Huchon, président socialiste du conseil régional depuis 14 ans, ces subventions sont nécessaires à la région. "La région a vocation à intervenir dans tous les domaines qui intéressent la vie des gens" affirme ainsi le président de la région.

Le problème est que le Jean-Paul Huchon a très souvent dû faire face aux critiques concernant sa tendance au gaspillage. Déjà reconnu coupable de "prise illégale d’intérêt" pour avoir subventionné très rondement l’entreprise dans laquelle sa femme est salariée, il est aussi très souvent critiqué arroser de subventions le Chili, pays pour lequel il a un attachement tout particulier, parfois pour des projets totalement farfelus, comme une exposition sur l’histoire du Hip-Hop par exemple. Dans un contexte de marasme général et d’élections municipales et régionales, pas sûr que de telles dépenses n’aident vraiment Huchon à se maintenir à son poste…

Note de la rédaction de Paris Tribune à propos de la tribune :
La cour d'appel de Paris a confirmé le 21 novembre 2008 le jugement du tribunal correctionnel déclarant Jean-Paul Huchon coupable de prise illégale d'intérêt en le condamnant à une peine de six mois avec sursis et à une amende de 60 000 euros.
La Cour indique "qu'il apparait du dossier que le conseil régional sous l'impulsion de son président a mis en place une politique du cinéma ambitieuse qui démontre que la finalité de l'opération n'était pas de procurer un emploi à Dominique Le Texier (l'épouse de Jean-Paul Huchon, NDLR), même s'il y a eu prise illégale d'intérêts".
Dans un communiqué, la région a déclaré que "le Tribunal a constaté qu’il n’y avait dans cette affaire, aucun préjudice pour la Région ni enrichissement personnel et ce, conformément à ce que Jean-Paul Huchon a toujours défendu".
L'affection de Jean-Paul Huchon pour le Chili est citée dans un rapport de la Chambre régionale des comptes présenté lors de la séance du conseil régional les 26 et 27 septembre 2013.



Louis Perac
16/12/2013 - 22:50



Grand Paris Tribune les faits | Grand Paris Tribune les opinions | Grand Paris pratique






Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.

cookieassistant.com