Connectez-vous S'inscrire
Menu

Sir Michael Edwards inaugure son fauteuil à l'Académie française

Séance solennelle à l'Institut de France où siège l'Académie française, 23 quai de Conti 75006 Paris.


L'auteur du livre "Le Bonheur d'être ici" entre à l'Académie française. Son prédécesseur est l'écrivain Jean Dutourd.


Théo Cyiva
22/05/2014 - 14:02

        

Elu le 21 février 2013 à l’Académie française dans le 6e arrondissement, Michael Edwards, anobli par la Reine Elisabeth II, avec le titre de Sir Michael Edwards, est reçu en séance solennelle par Frédécric Vitoux le jeudi 22 mai 2014 à 15h. Comme le veut la tradition, il fera l'éloge de l'ancien titulaire du fauteuil 31, Jean Dutourd.

Il dépose sa candidature avant l'âge limite de 75 ans à la date du dépôt de candidature. Elu avec 16 voix à la troisième candidature, le chercheur écrivant en anglais et en français, aujourd'hui âgé de 76 ans, est un spécialiste de Racine. "En 2002 il devient le premier britannique élu au Collège de France, sur une chaire d’Étude de la création littéraire en langue anglaise. Ses cours, diffusés par France Culture et très suivis, portaient autant sur la littérature anglaise que sur la littérature française, la peinture, la musique et la philosophie" publie le site de l'Académie française.

Il est également l'auteur "Le Bonheur d'être ici" publié chez Fayard en 2011 : "Le bonheur nous hante, comme un beau souvenir ou un rêve, comme une perte et une promesse". Tels sont les premiers mots de Michael Edwards qui nous propose de réfléchir à des manières contrastées de concevoir la vie sur terre. Le Bonheur d'être ici a également fait l'objet d'un cours au Collège de France en 2008, à écouter ICI dans les podcast Littérature de la célèbre institution.

Michael Edwards en avril 2008 donnant un cours au Collège de France sur le Bonheur d'être ici en parlant du Pont des Arts - Capture d'écran Collège de France.
Michael Edwards en avril 2008 donnant un cours au Collège de France sur le Bonheur d'être ici en parlant du Pont des Arts - Capture d'écran Collège de France.



Paris Tribune | Première Tribune | Deuxième Tribune | Troisième Tribune | Quatrième Tribune | Cinquième Tribune | Sixième Tribune | Septième Tribune | Huitième Tribune | Neuvième Tribune | Dixième Tribune | Onzième Tribune | Douzième Tribune | Treizième Tribune | Quatorzième Tribune | Quinzième Tribune | Seizième Tribune | Dix-Septième Tribune | Dix-Huitième Tribune | Dix-Neuvième Tribune | Vingtième Tribune | Grand Paris Tribune | Seine-et-Marne Tribune | Yvelines Tribune | Essonne Tribune | Hauts-de-Seine Tribune | Seine-Saint-Denis Tribune | Val-de-Marne Tribune | Val-d'Oise Tribune | Paris Tribune Préfectures | France Tribune | Monde Tribune | Paris Tribune Bien-être | Paris Tribune Enchères | Paris Tribune Livres | Paris Tribune Sports | Paris Tribunoscope | Au Journal Officiel | Ephéméride | Ils sont cités | La rédaction | Contenus sponsorisés | Le journal | Régie


Publicité


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.

cookieassistant.com