Connectez-vous S'inscrire
Maohi Tribune

Témoignage : la grève des Dockers délogée par l'armée a failli coûter la vie à Oscar Temaru

Une interview exclusive d'Oscar Temaru sur Paris Tribune.

En octobre 1987, Papeete est dévastée par les casseurs. Oscar Temaru raconte l'épisode du vendredi 23 octobre 1987 qui a failli lui coûter la vie.

20 Février 2017 - 13:15
        

Une grève sur le port, poumon économique, pour des revendications professionnelles menace de paralyser le territoire. Les revendications professionnelles des dockers se mêlent à celles des personnels civils travaillant à Moururoa. Laffrontement des dockers contre les forces de l'ordre tournent à la confusion générale : la nuit du vendredi 23 octobre 1987, Oscar Temaru, fonctionnaire des douanes et représentant syndical anti-essais nucléaires, affirme avoir échappé à un attentat contre sa personne "à cause des essais nucléaires de Moururoa car le gouvernement en place n'avait pas respecté le protocole d'accord entre le syndicat des dockers et le gouvernement".

Les faits

Le 21 octobre 1987, les affrontements entre dockers et les forces de police tournent à l'émeute. 
Le samedi 24 octobre, le haut-commissaire de la République décrète le couvre-feu et l'état d'urgence. Des escadrons de gendarmes mobiles sont appelés en renfort de la Nouvelle-Calédonie et de la métropole. 

Au niveau national, la politique du gouvernement de Jacques Chirac avec en son sein Gaston Flosse, nommé secrétaire d'Etat chargé des Problèmes du Pacifique sud, est critiquée par la gauche et par le centre gauche. 
Le 28 octobre, le président François Mitterrand demande la restauration du dialogue social.
Le 1er novembre, le couvre-feu est levé.
Le 5 novembre, l'état d'urgence est levé
Les émeutiers sont condamnés à des peines de prison ferme.

Depuis cet épisode, le visage de Tahiti change : les uns après les autres, les commerçants font installer des rideaux métalliques pour protéger les commerces. 

Un récit exclusif

Quand l'Etat envoie l'armée pour casser la grève des Dockers, par Oscar Temaru, candidat à la campagne présidentielle 2017.




Articles liés






Nouveau commentaire :
Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Paris Tribune | Grand Paris | National | International | Maohi Tribune | Fontenay Tribune | Libye Tribune | Paris Tribune Post | Cités dans Paris Tribune | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris