Connectez-vous S'inscrire
Menu

Une journaliste victime d’une agression lors d’une opération de tractage

Un militant UMP sur les nerfs perd tout contrôle.

Tractage mouvementé aux abords du Marché des Enfants Rouges dans le 3e arrondissement de Paris.

1 Avril 2012 - 17:20
        

Il est 11h54 devant le café à l'angle de la rue de Bretagne et de la rue Charlot dans le 3e arrondissement de Paris. Une journaliste de Paris Tribune fait un reportage sur les différents partis politiques présents aux abords du marché des Enfants Rouges. Prises de contact avec les différents représentants des formations politiques, interviews, séances de photo.
 

Tout se passe normalement avec les militants du Parti des Libertés dont le président Serge Federbusch, conseiller du 10e arrondissement, se présente aux élections législatives dans la 5e circonscription, qui regroupe la totalité du 3e et du 10e arrondissement.

Idem avec les militants du Parti socialiste qui soutiennent la candidature de Seybah Dagoma, conseillère de Paris du 1er arrondissement, avec en tête Gauthier Caron-Thibault, conseiller de Paris du 3e arrondissement et adjoint chargé du logement à la mairie du 3e.

Idem avec les militants du Front de Gauche, dont Martine Billard, députée de Paris et co-présidente du Front de Gauche.

Idem avec les militants du NPA, le nouveau parti anticapitaliste.

Avec les militants UMP qui distribuent des tracts pour Benjamin Lancar, candidat aux élections législatives dans la 5e circonscription de Paris, rien ne se passe normalement.

Après des attaques verbales et insultes contre la journaliste de Paris Tribune qui pose des questions, arrivent les menaces puis une attaque physique.

Des menaces de saisie et de destruction de l'appareil photographique en cas de prises de vue des tracteurs UMP sur le domaine public, ainsi que des menaces d'appel au commissariat de police, tout cela pour censurer la presse qui rend compte de l’actualité.
 

C’est alors que l'un des trois militants de l'UMP passe à l'action et bondit sur la journaliste pour lui arracher son appareil photo. L'intervention de membres du Parti des Libertés met fin à l'attaque.

L’appareil photo est resté en possession de la journaliste interloquée par le comportement de l’individu qui appartient à l’équipe du candidat Benjamin Lancar, conseiller régional d'Ile-de-France, président des jeunes populaires depuis 2008.

Deux des trois personnes tracteurs UMP, dont l’une a déclaré être avocate, ont ensuite passé des coups de fils. Ils ont tous quitté les lieux rapidement.
 
Des militants UMP nerveux dans le 3e arrondissement de Paris, sous l'oeil des militants du Parti des Libertés - Photo : VD.
Des militants UMP nerveux dans le 3e arrondissement de Paris, sous l'oeil des militants du Parti des Libertés - Photo : VD.





Journal Paris Tribune | Grand Paris Tribune | France Tribune | Europe Tribune | Monde Tribune | Fontenay Tribune | Maohi Tribune | Libye Tribune | Paris Tribune Post | Cités | Journal du 1er arr. | Journal du 2e arr. | Journal du 3e arr. | Journal du 4e arr. | Journal du 5e arr. | Journal du 6e arr. | Journal du 7e arr. | Journal du 8e arr. | Journal du 9e arr. | Journal du 10e arr. | Journal du 11e arr. | Journal du 12e arr. | Journal du 13e arr. | Journal du 14e arr. | Journal du 15e arr. | Journal du 16e arr. | Journal du 17e arr. | Journal du 18e arr. | Journal du 19e arr. | Journal du 20e arr.



Publicité


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune. Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses vingt cantons et l'un des vingt arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.