Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite

Une journaliste victime d’une agression lors d’une opération de tractage

Un militant UMP sur les nerfs perd tout contrôle.


Tractage mouvementé aux abords du Marché des Enfants Rouges dans le 3e arrondissement de Paris.

1 Avril 2012 - 17:20
     

Il est 11h54 devant le café à l'angle de la rue de Bretagne et de la rue Charlot dans le 3e arrondissement de Paris. Une journaliste de Paris Tribune fait un reportage sur les différents partis politiques présents aux abords du marché des Enfants Rouges. Prises de contact avec les différents représentants des formations politiques, interviews, séances de photo.
 

Tout se passe normalement avec les militants du Parti des Libertés dont le président Serge Federbusch, conseiller du 10e arrondissement, se présente aux élections législatives dans la 5e circonscription, qui regroupe la totalité du 3e et du 10e arrondissement.

Idem avec les militants du Parti socialiste qui soutiennent la candidature de Seybah Dagoma, conseillère de Paris du 1er arrondissement, avec en tête Gauthier Caron-Thibault, conseiller de Paris du 3e arrondissement et adjoint chargé du logement à la mairie du 3e.

Idem avec les militants du Front de Gauche, dont Martine Billard, députée de Paris et co-présidente du Front de Gauche.

Idem avec les militants du NPA, le nouveau parti anticapitaliste.

Avec les militants UMP qui distribuent des tracts pour Benjamin Lancar, candidat aux élections législatives dans la 5e circonscription de Paris, rien ne se passe normalement.

Après des attaques verbales et insultes contre la journaliste de Paris Tribune qui pose des questions, arrivent les menaces puis une attaque physique.

Des menaces de saisie et de destruction de l'appareil photographique en cas de prises de vue des tracteurs UMP sur le domaine public, ainsi que des menaces d'appel au commissariat de police, tout cela pour censurer la presse qui rend compte de l’actualité.
 

C’est alors que l'un des trois militants de l'UMP passe à l'action et bondit sur la journaliste pour lui arracher son appareil photo. L'intervention de membres du Parti des Libertés met fin à l'attaque.

L’appareil photo est resté en possession de la journaliste interloquée par le comportement de l’individu qui appartient à l’équipe du candidat Benjamin Lancar, conseiller régional d'Ile-de-France, président des jeunes populaires depuis 2008.

Deux des trois personnes tracteurs UMP, dont l’une a déclaré être avocate, ont ensuite passé des coups de fils. Ils ont tous quitté les lieux rapidement.
 
Des militants UMP nerveux dans le 3e arrondissement de Paris, sous l'oeil des militants du Parti des Libertés - Photo : VD.
Des militants UMP nerveux dans le 3e arrondissement de Paris, sous l'oeil des militants du Parti des Libertés - Photo : VD.


Elodie Châtrain
Journaliste, coordinateur des articles sur les informations générales. Contact E-mail : elodie @... En savoir plus sur cet auteur



Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

10.Posté par Vaea Devatine le 09/04/2012 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
et pour information,

Le référencement des articles sur www.paristribune.INFO repart.
Les lecteurs de Paris Tribune peuvent recréer des liens entre les articles publiés sur www.paristribune.INFO et leurs comptes Twitter, Facebook, sites et blogs.

Car les compteurs des articles publiés sur www.paristribune.INFO sont revenus à zéro.

Cela fait suite au retrait de l'Internet du site www. paris tribune .fr sans prévenir ni préavis pour des raisons inconnues (lire l'article Tentative de blocage des articles de Paris Tribune et appel aux dons). Des suites seront apportées à cette affaire.

La conséquence : tous les liens entre les articles publiés sur www. paris tribune .fr et les comtpes Twitter, Facebook, Google+, LinkedIn et les sites qui citaient nos articles avec une redirection internet ont été automatiquement supprimés avec le blocage de www. paris tribune .fr

C'est également le cas pour l'article Une journaliste victime d’une agression lors d’une opération de tractage qui comptabilisait plus de 1000 liens Twitter et Facebook.

Tout comme d'autres articles moins 'chauds' comme "le clitoris, un organe peu étudié en France" et bien d'autres encore...

Désormais, nos articles sont publiés sur www.paristribune.INFO
N'hésitez donc pas à faire des liens entre vos sites et blogs et les articles de Paris Tribune que vous appréciez, disponibles sur www.paristribune.INFO

Bien cordialement,

Vaea Devatine.

9.Posté par René, Georges, HOFFER le 03/04/2012 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

V....
J'espère que ce n'est pas toi qui t'est faite agresser? Mais il va falloir s'y faire avec le rappel au "jeunes (d'origine algérienne, d'apparence musulmane, franco-hongrois comme Monsieur Louis Sarközy de Nagy-Bocsa qui, certes pas encore en âge de voter est toutefois déjà opérationnel pour s'en prendre aux forces élyséennes de "l'ordre" hohohohoho) de France" que la république est née à Valmy.

Voici ce que j'écrivais sur le "blob" de Gérard Marchetti (et sur ma page http://www.facebook.com/Renehoffer ") il y a quelques heures:

"http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120331.OBS5156/la-campagne-emotive-de-sarkozy.html Si je suis le seul à trouver ces vociférations hitlériennes, je veux bien qu'on me le reproche. Si l'un(e) ou l'autre des lecteurs de ce commentaire ont la même impression que moi, çà ferait du bien de me l'écrire en privé pour me conforter que ma santé mentale est absolument intacte. hohhohohoho
rollstahiti@gmail.com "

J'espère que physiquement il n'y a aucun "dégât" mais surtout que "l'interloquée", toi ou une autre, le soit vraiment, mais ceci pour son bien: psychologiquement, politiquement, etc...

En effet, on ne peut pas diffuser des paroles guerrières sans dégâts collatéraux, etc...

Avec Honneur

René, Georges, HOFFER

8.Posté par brulpourpoing le 03/04/2012 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh bien ! Si les socialistes de droite (UMP) se mettent à ressembler aux socialistes de gauche (PS), où va-t-on ?

7.Posté par aviseur le 03/04/2012 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci du témoignage de la courageuse journaliste molestée :

http://aviseurinternational.wordpress.com/2012/04/03/la-une-de-keg-des-unes-du-03042012-a-j-34-av-linscurite-orchestree-en-mode-majeur/

Cordialement

Aviseur

6.Posté par Benoit16 le 03/04/2012 11:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi-même, pas systématiquement opposé à la peine de mort, mais n'ayant pas honte de l'affirmer, il me semble que le calcul de nos dirigeants était simple ; prétexter vouloir capturer Momo, l'assassin présumé, vivant pour ne pas officiellement prendre une position "revancharde" du style œil pour œil dent pour dent, (position inadmissible pour toute démocratie digne de ce nom), et en même temps tirer le coupable comme un lapin au risque et péril de ses exécutants et bourreaux, pour contenter une majorité silencieuse, devenue secrètement favorable à la peine de mort étant donné les circonstances. L'ancien responsable du Mossad, bien placé en matière de terrorisme, a jugé la totalité de cette opération policière comme une vaste bouffonnerie. Mais peut-être pas tant du point de vue électoral... Allez émettre un avis semblable à des "vigilantes" de l’UMP et adviendra ce qu’adviendra… un cassage de gueule en bonne et due forme !

1 2
Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Actu Mairie de Paris | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris | Paris Débats | Paris Pratique



Publicité