Connectez-vous S'inscrire
Menu
Māʻohi Tribune

10/10/2018 - 13:30


        

Wallis-et-Futuna devient membre de l’Organisation touristique du Pacifique sud

L'ex Conseil du tourisme du Pacifique Sud accueille un nouveau membre.



Après la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française, Wallis-et-Futuna devient membre de l’Organisation touristique du Pacifique sud.



îlot de Faioa, Wallis et Futuna
îlot de Faioa, Wallis et Futuna
Wallis et Futuna rejoint les membres de l'Organisation de Tourisme du Pacifique Sud (SPTO en anglais).

La participation au SPTO permet aux Wallisiens et aux Futuniens de développer à l'échelle régionale des coopérations en prenant en compte leurs spécificités pour le développement touristique de la collectivité d'outre-mer. L'initiative est louée par la Ministre des outre-mers :
 
« Je salue cette adhésion qui consolide plus encore l'insertion régionale du territoire, après son accession au statut de membre associé du Forum des îles du Pacifique, acquise en septembre ».
Annick Girardin, ministre des outre-mer, le 8 octobre 2018.

La promotion mais aussi la préservation de la culture océanienne à Wallis et de Futuna auprès des marchés touristiques internationaux pourrait devenir un atout commercial majeur, la coutume étant particulièrement vivante dans ces trois royaumes coutumiers au sein de la République française. 
 

La diversité culturelle de la région Pacifique

Plus largement, le SPTO a pour objectif la promotion les îles du Pacifique Sud en tant que destination touristique avec une amélioration des accès aériens et maritimes des îles lointaines et méconnues.
A ce titre, il propose une gamme de produits et services répondant aux besoins de ses membres considérés comme des "clients". L'approche est commerciale et les opérations et les activités de l'Organisation sont autofinancées, basées sur la livraison de propositions économiques identifiées pour ajouter de la valeur aux activités des pays membres et des membres issus du secteur privé. 
 

L'un des drapeaux de Wallis et Futuna.
L'un des drapeaux de Wallis et Futuna.

Wallis et Futuna en quelques mots

Territoires les plus éloignées de la France métropolitaine, les trois îles Wallis, Futuna et Alofi comptabilisent en tout 106 km de côtes. Wallis d'un côté et les îles Futuna et Alofi de l'autre sont distantes de 230 km. La population décline : il y a plus de Wallisiens et Futuniens à Nouméa en Nouvelle-Calédonie qu'à Wallis et Futuna même : 17.700 Wallisiens et Futuniens vivaient à Nouméa en 2013 contre 12.000 habitants à Wallis et Futuna (13. 000 habitants en 2003). Le territoire n'est pas découpé en communes mais en royaumes coutumiers : le royaume coutumier de Alo, le royaume coutumier de Sigave et le royaume coutumier de Ueva. Le droit coutumier, avec le soutien de l'Eglise catholique, coexiste avec les lois de la République française. Les dernières élections locales datent des élections territoriales en mars 2017. Avec 19 listes pour 20 sièges, elles ont renouvelé la classe politique locale avec l'élection de 9 nouveaux élus et un tiers de femmes élues (6) à l'Assemblée territoriale.

Les membres du SPTO

Samoa américaines, Îles Cook, États fédérés de Micronésie, Fidji, Polynésie française, Kiribati, Nauru, Îles Marshall, Nouvelle-Calédonie, Nioué, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Samoa, Îles Salomon, Timor oriental, Tonga, Tuvalu, Vanuatu, Wallis et Futuna.
Outre les membres gouvernementaux, comme la France, l'Australie ou encore la République populaire de Chine (la contribution financière des pays membres est calculée sur le nombre de visiteurs), l’Organisation de tourisme du Pacifique Sud compte environ 170 membres du secteur privé.



Le journal Paris Tribune | Le journal du 1er arrondissement | Le journal du 2e arrondissement | Le journal du 3e arrondissement | Le journal du 4e arrondissement | Le journal du 5e arrondissement | Le journal du 6e arrondissement | Le journal du 7e arrondissement | Le journal du 8e arrondissement | Le journal du 9e arrondissement | Le journal du 10e arrondissement | Le journal du 11e arrondissement | Le journal du 12e arrondissement | Le journal du 13e arrondissement | Le journal du 14e arrondissement | Le journal du 15e arrondissement | Le journal du 16e arrondissement | Le journal du 17e arrondissement | Le journal du 18e arrondissement | Le journal du 19e arrondissement | Le journal du 20e arrondissement | Grand Paris Tribune | Le journal de Fontenay | Le journal en France | Le journal des Māʻohi | Le journal en Europe | Le journal de Libye | Le journal dans le Monde | Paris Tribune Bien-être | Paris Tribune Enchères | Paris Tribune Livres | Paris Tribune Scope | Paris Tribune Sports | La Révolution Française | Ils sont cités | Au Journal Officiel | Ephéméride | La rédaction | Le journal | Régie | Contenus sponsorisés




Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.

cookieassistant.com