Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune

Paris Tribune

Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite

Chantal Jouanno remet les pendules à l'heure  19/04/2012

Dans un communiqué de presse en date du 18 avril 2012, la sénatrice de Paris a tenu à dénoncer le détournement de ses propos publiés sur son compte Twitter.

Des propos qui n'ont rien à voir, selon Chantal Jouanno, avec des "coups bas" comme l'indique le maire du 6e arrondissement, également sur son compte Twitter.

"J'ai rappelé à cette occasion, explique-t-elle, que, même si nous avions eu parfois des différences d’analyse lorsque j'étais sa secrétaire d’Etat à l'Ecologie, divergences publiques, il est le seul capable de porter le projet et les réformes dont la France a besoin dans les 5 ans à venir.
Mes propos sont depuis hier soir outrageusement détournés. Je tiens à réaffirmer mon soutien le plus total et ma fidélité la plus sincère à Nicolas Sarkozy."


Son premier Tweet le 18 avril 2012 en réaction à la défection d'anciens membres du gouvernement :
"Après Amara et Hirsch, j'ai aussi des raisons personnelles d'être contre NSarkozy, mais je voterai pour lui car il est le seul à oser"

suivi d'un deuxième Tweet :
"...Oser affronter les problèmes de la France, sans démagogie, sans renoncer. Et moi, je le dis sans demander, ni quémander de postes..."

Chantal Jouanno n'a jamais été dissidente au sein de l'UMP.

- Les indiscrétions de Paris Tribune du 16 avril 2012 :
Risques sanitaires : Chantal Jouanno s'exprime à titre personnel et non au nom du candidat Nicolas Sarkozy.
- Article du 11 avril 2012 : Jean-Pierre Lecoq n'est plus le "représentant départemental de N Sarkozy pour superviser sa campagne officielle à Paris."

Commentaires

1.Posté par brulpourpoing le 25/04/2012 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo Chantal ! Ta pendule est en avance sur son temps.

Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.


Publicité