Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune

Paris Tribune

Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite

Les obligations personnelles de Brigitte Kuster  14/03/2012

Refus de parole pour cause d'obligations personnelles au conseil du 17e arrondissement le lundi 12 mars 2012.

La maire du 17e arrondissement Brigitte Kuster (UMP) annonce la couleur en début de conseil : elle doit quitter plus tôt le conseil d'arrondissement.

Mais les élus de l'opposition posent des questions à chaque projet de délibérations rapporté par un membre de la majorité.

C'est le cas lors de la présentation du projet de délibération concernant la mise en place d'une commission extra-municipale de la mémoire et du monde combattant : l'opposition d'arrondissement pose encore et toujours des questions.

Ces demandes d'informations finissent par agacer Brigitte Kuster.

Aussi lorsqu'Isabelle Gachet (PS), conseillère de Paris pose une nouvelle question, la conseillère de Paris se voit refuser la parole par la maire : "On a compris la logique de la soirée", lance Brigitte Kuster en guise de réponse, "nous sommes quelques-uns à avoir des obligations personnelles".

Suite à ce refus de parole, l'opposition ne prend pas part au vote et Isabelle Gachet profite de la délibération suivante pour s'exprimer.


- Article du 27 mars 2012 : Tensions et quiproquo autour de la commission extra-municipale de la mémoire et du monde combattant.
- Article du 26 mars 2012 : Combats de coqs au conseil du 17e.
- Paris Tribune Indiscrétions du 13 mars 2012 : Un voeu plutôt qu'un coup de fil ?
- Paris Tribune Indiscrétions du 13 mars 2012 : Le compte-rendu pose problème au conseil du 17e arrondissement.

Commentaires

1.Posté par Xavier 16_17 le 28/03/2012 21:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Facebook
Et dire que Brigitte Kuster veut se présenter à la députation alors qu'elle a déjà du mal à gérer sa fonction de Maire !

Elle a occupé pendant plus de 20 ans un logement social alors que plus de 6000 familles sont en attente.

En plus, on ne sait même pas quelle est sa véritable profession.

La politique selon Kuster, c'est moche !

2.Posté par JULIEN le 29/03/2012 19:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tout cela parce qu'elle passait dans le journal de TF1 et qu'elle voulait voir sa pomme... elle est obsédée par sa personne

3.Posté par louis_16_17 le 04/04/2012 14:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Stop aux polémiques:
Les interventions d'Isabelle Gachet sont souvent très longues et redondantes et relèvent parfois de la pure langue de bois. Nul n'est obligé de subir indéfiniment sans réagir...
Le logement était en loyer libre, donc pas un logement social courant. Par ailleurs beaucoup, notamment à gauche n'ont pas eu le courage de quitter le leur (Delphine Batho,..)
Quand à TF1, il suffit d'enregistrer, l'argument ne tient donc pas.
Il serait intéressant d'avoir plutôt votre avis sur le fond des questions traitées, qui est le seul sujet intéressant les citoyens et que Brigitte Kuster maîtrise parfaitement.

4.Posté par Vaea Devatine, Rédactrice en chef le 09/04/2012 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
et pour information,

Le référencement des articles sur www.paristribune.INFO repart.
Les lecteurs de Paris Tribune peuvent recréer des liens entre les articles publiés sur www.paristribune.INFO et leurs comptes Twitter, Facebook, sites et blogs.

Car les compteurs des articles publiés sur www.paristribune.INFO sont revenus à zéro.

Cela fait suite au retrait de l'Internet du site www. paris tribune .fr sans prévenir ni préavis pour des raisons inconnues (lire l'article Tentative de blocage des articles de Paris Tribune et appel aux dons). Des suites seront apportées à cette affaire.

La conséquence : tous les liens entre les articles publiés sur www. paris tribune .fr et les comtpes Twitter, Facebook, Google+, LinkedIn et les sites qui citaient nos articles avec une redirection internet ont été automatiquement supprimés avec le blocage de www. paris tribune .fr

C'est également le cas pour l'article Une journaliste victime d’une agression lors d’une opération de tractage qui comptabilisait plus de 1000 liens Twitter et Facebook.

Tout comme d'autres articles moins 'chauds' comme "le clitoris, un organe peu étudié en France" et bien d'autres encore...

Désormais, nos articles sont publiés sur www.paristribune.INFO
N'hésitez donc pas à faire des liens entre vos sites et blogs et les articles de Paris Tribune que vous appréciez, disponibles sur www.paristribune.INFO

Bien cordialement,

Vaea Devatine.

Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.