Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune

Paris Tribune

Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite

Porte close pour une animation rue du Cherche-Midi  25/06/2012

La fête de la musique a eu un drôle d'air pour les enfants de la rue du Cherche-Midi dans le 6e arrondissement

Une animation organisée à la même date depuis plusieurs années a été annulée la veille du 21 juin 2012 par la nouvelle présidente du conseil syndical du 58 rue du Cherche-Midi.

Colette Braem, interrogée par Paris Tribune, n'a pas souhaité autoriser la tenue d'un spectacle pour enfants d'une durée de 1h30 dans la cour du 58 car "une telle occupation des parties communes sans autorisation préalable est très grave" selon l'actuelle présidente qui s'est adressé au syndic Foncia. Celui-ci a déclaré que l'autorisation ne relève pas de sa compétence mais de celle du syndicat des copropriétaires.

Résultat : Les enfants qui avaient répété depuis des mois au sein de l'école de musique Mélodie 7 située à la même adresse n'ont pas pu se produire dans la cour de l'immeuble comme ils le faisaient depuis 2007, avec l'autorisation simple de la présidente précédente.

La manifestation, annoncée sur ParisTribune.info, est également soutenue par la mairie du 6e arrondissement qui verse une subvention à Mélodie 7 via l'association Cherche-Midi Qualité de Vie, membre du conseil de quartier Saint-Placide.

L'association Cherche-Midi Qualité de Vie, présidée par Arlette Vidal-Naquet, organise depuis 2005 des animations dans le quartier et au fameux numéro 58 : fêtes médiévales, contes, concerts classiques, fanfares des écoles musicales, fêtes de la musique ; des manifestations relayées depuis 2008 par le Ministère de la Culture, les journaux, les radios et les sites web.


Articles :
- 21 juin 2012 : Fête de la musique rue du Cherche-Midi, de la rue du Regard à la rue Saint Romain.
- 21 juin 2011 : La rue du Cherche-midi en musique.
- 21 juin 2010 : La rue du Cherche-Midi fête la musique.
- Le conseil de quartier Saint Placide réuni le 15 juin 2010 est saisi d’une demande de subvention pour la fête de la musique, provoquant une discussion sur le budget.
- La composition du conseil de quartier Saint-Placide en 2010.
- Arlette Vidal-Naquet : Portrait d’une femme engagée.

Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

24.Posté par Fabienne Colas le 22/07/2012 16:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel dommage pour tous !
Un beau moment avorté...
La procédure est plus importante que la création des jeunes pour certains, je le déplore.
En espérant que cet incident ne coupera pas les ailes de toutes les bonnes volontés qui mettent leur énergie (et leur talent) au profit de tous.
Et je souhaite que la fête de la musique 2013 offre un beau concert !


23.Posté par Allamand Jean-Pierre le 18/07/2012 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Outre la polémique, les ressentiments, les attitudes procédurières, n'est -ce pas le manque de considération pour les enfants qu'il faut dénoncer dans ce cas précis ?
Et si les enfant avaient eu un manque de considération pour Madame BRAEM, aurait-elle la même psychologie ?
La naïveté les honore? La candeur pleine d'ingénuité de la naïveté est comblée du charme de l'innocence, c'est la caractéristique principale des enfants et de ceux qui refusent de vieillir. Je vous encourage chère Arlette à combattre ce genre de comportement. Conservez votre jeunesse de coeur et d'esprit : et poursuivez !
Tirons les piteux et surtout glorieux enseignements de notre histoire ...

22.Posté par Michèle Bardin le 07/07/2012 21:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors qu'Arlette Vidal-Naquet ne compte ni son temps, ni son énergie, ni son imagination pour maintenir et développer le lien social dans son quartier, voilà que des enfants se trouvent victime d'une manifestation d'intolérance aussi incompréhensible qu'injustifiée.
Que des enfants, au lieu de rester collés devant un écran de télévision, participent à une activité musicale devrait réjouir l'âme de tout adulte et, à fortiori, de tout citoyen engagé dans la vie associative, serait-ce pour y gérer 'une copropriété.
Le mal étant fait, il faut espérer que la vigueur des commentaires suscités par cette piteuse action conduira leur auteur à réfléchir à la portée d'un refus dont les conséquences, espérons-le, n'avaient pas été suffisamment mesurées.

21.Posté par gérard ph. le 05/07/2012 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nous étions tous un peu ces enfants déçus par le caprice d'une seule personne.
En effet, Arlette Vidal Naquet est une animatrice qui a donné une âme à ce quartier, grâce à elle des liens amicaux se sont noués, les enfants allaient exprimer cette harmonie...
c'est une magicienne, les bonnes fées suscitent souvent la colère.

20.Posté par Arlette Vidal-Naquet le 05/07/2012 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En tant que présidente de l'association Cherche-Midi Qualité de Vie nous tenons à remercier l'ensemble des personnes qui ont déposé un commentaire.

Effectivement nous avons été étonnés, peinés de voir cette manifestation festive, qui a lieu depuis 2005, annulée la veille de la fête de la musique. Cela est inqualifiable de pénaliser ainsi des enfants, des parents, l'ensemble du quartier.

Nos manifestations ont toujours été relayées par le ministère de la culture et encadrées par la Préfecture de police. Il n'y a jamais eu le moindre incident, des inspecteurs en civils ont toujours été présents et tout se passait le mieux du monde.

19.Posté par Claire le 04/07/2012 18:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis le professeur de violoncelle. Nous avions préparé une petite démonstration de cet instrument avec mes élèves; 45 m' de musique non sonorisée en pleine après-midi. Je ne comprends pas l'attitude de Madame Bream. Et son interdiction à la dernière minute est plus que cavalière. Bien sûre tout le monde est bien déçu, mes élèves, les petits et les grands du quartier...

18.Posté par Jérôme Deroure le 04/07/2012 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai été atterré d'apprendre cette lamentable "affaire", totalement contraire à l'esprit du quartier tel que s'emploie à le promouvoir Madame Vidal-Naquet avec son inépuisable énergie : créer du lien humain et mettre en valeur le patrimoine que recèle notre exceptionnel cadre de vie, pour le plus grand agrément de tous !

Alors, oui, décider - manifestement sans concertation avec le conseil syndical - la veille de la fête de la musique, de mettre fin sans préavis à une petite fête qui se déroulait depuis plusieurs années dans la joie et la bonne humeur, c'est manquer de respect tant vis-à-vis de ses pairs - les autres membres du conseil syndical qui ont, de droit, voix au chapitre - que des organisateurs bénévoles de cette bien innocente manifestation. On pourrait sans doute qualifier cet acte d'incivilité !
Mais que dire des enfants, de leur déception après s'être préparés des semaines durant, et de leur incompréhension ! C'est bien là le plus grave.
Et l'on murmure que l'auteur de cet...

17.Posté par SILVER le 03/07/2012 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Priver les enfants au dernier moment d'un petit spectacle préparé assidûment durant longtemps est plus que désagréable, c'est injuste.

16.Posté par Phyllis MOLLET le 03/07/2012 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est une histoire minable et qui ne serait que minable si la cible n'était des enfants .... C'est Clochemerle rue du Cherche-Midi, mais Clochemerle c'était drôle!
User de son petit, petit pouvoir au détriment d'enfants : quelle élégance, quel respect, quel savoir-vivre, quelle exemplarité !!

15.Posté par Olivier Moreau le 28/06/2012 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Habitant moi aussi le quartier, j'ai appris cette histoire et lu les commentaires qu'elle a suscités. J'y souscris sans réserve - au moins sur le fond et n'ai pas grand chose à rajouter, sinon peut-être proposer de voir là une illustration de la notion d'abus de droit ?

14.Posté par Geoff Hare le 28/06/2012 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, Madame Vidal-Naquet fait énormément pour enrichir la vie du quartier. Ce serait mieux de l'aider que de lui mettre des batons dans les roues. Quant au raisonnement donné par la dame qui a interdit aux enfants de chanter, Fabrice Pataut (ci-dessous -9-) a trouvé les mots pour dire ce que beaucoup ont du ressentir en lisant l'article.

13.Posté par Marie-France M le 27/06/2012 21:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi tant d’histoires pour des choses qui n’en valent vraiment pas la peine, Madame la Présidente n’est pas Dieu le Père, y-a-t-il au moins eu concertation avec les membres du conseil syndical et les occupants de l’immeuble qui ont aussi leur mot à dire. Quant à salir une personne dévouée comme Mme Arlette VIDAL-NAQUET, c’est petit. Continuez Mme VIDAL-NAQUET à faire le bien autour de vous sans vous soucier de ces « pisse-froid » et j’espère que l’année prochaine les chers enfants pourront retrouver leur fête de la musique. Dont acte.

12.Posté par dominique le 27/06/2012 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je comprends qu'on puisse être surpris ou gêné par une occupation de SA cour et qu'on se dise qu'on va en reparler avec les voisins pour que chacun s'exprime, comprenne et prenne la bonne décision en connaissance de cause... mais quand il s'agit d'un concert d'enfant qui dure le temps d'un rayon de soleil, d'un moment de fierté et de plaisir dont ils se souviendront toute leur vie, que c'est devenu un rite attendu du quartier seulement le jour de la fête de la musique....
On n'annule pas ainsi au dernier moment... on ne manque pas de respect ainsi aux enfants... on ne nie pas ainsi le sel de la vie... je suis choquée en tant que personne, en tant que maman, en tant que professionnelle de l'enfance.
D'autre part, nous avons la chance d'avoir madame Arlette Vidal Naquet qui ne ménage pas ses forces pour animer le quartier, faire se rencontrer les gens, rendre service même si ça ne se voit pas, faire connaître les commerçants, s'insurger avec l'association quand c'est nécessaire, défendr...

11.Posté par Norbert COT le 27/06/2012 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis extrêmement choqué par la mise en cause injustifiée, et totalement stupide dans cette affaire, d'Arlette Vidal-Naquet. Y-a-t-il meilleure façon de célébrer la fête de la musique ? On a du mal à imaginer quelles peuvent être les raisons d'une telle réaction.

10.Posté par Odile le 27/06/2012 08:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quelle tristesse! au nom de quoi nous priver de la joie d'une soirée musicale! Une fois par an la musique est invitée à ensoleiller rues et jardins, avenues et cours, gares et lieux publics : un bonheur qui réunit tant et tant de personnes, ça ne s'interdit pas! Et de plus quel manque de respect pour tous ceux, adultes et jeunes, qui ont mis tout leur cœur pour offrir ce beau cadeau au seuil de l'été...

9.Posté par Fabrice Pataut le 26/06/2012 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme c'est curieux cette décision… sans parler de la justification proposée ayant trait à l'"autorisation préalable", et comme c'est triste. Que dire de l'"occupation des parties communes" par des enfants participants à la fête de la musique, occupation qualifiée de "très grave"? Le vocabulaire, mal choisi, est nauséabond. On aurait aimé qu'il ne fût que ridicule, mais c'est pire, hélas.

8.Posté par doremus le 26/06/2012 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AH pouvoir quant tu nous tien !!!!!!!! Le pouvoir fascine !!!! Le pouvoir excite !!!!!!! j'en passe et des meilleurs ,mais le pouvoir peut aussi faire croire a certains petits trous du cul qu'ils sont intouchables et peuvent se permettre de DECIDER stupidement sans penser aux consequences malheureuses surtout lorsque cela concerne des ENFANTS .La musique adoucie les moeurs parait il en tout pas a cette pseudo presidente de co-proprietée qui s'est permis d'annuler une reunion musicale sympa qui se faisait depuis quelques années sans probleme.Je ne sais pas si cette presidente a la noix a des enfants ou si elle aime la musique!!!! MADAME ARLETTE VIDAL-NAQUET courage ne baissez pas les bras vous etes une femme engagée et bien plus importante que cette presidente de co-propriete ....action PAUL DOREMUS

7.Posté par Véronique Vignon le 26/06/2012 00:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi faire tant de problèmes pour une fête populaire existant depuis 30 ans, pour la plus grande joie des musiciens ?

Juste pour embêter tout le monde.

Je suis une adepte de la fête de la musique, et trouve bien dommage que des mauvais coucheurs puissent empêcher les gens de partager des moments de bonheur.

6.Posté par astrid le 25/06/2012 23:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les enfants avaient préparé leur spectacle avec passion : plus qu'une déception c'est une cruelle négation de leur travail. Que penseront-ils des adultes soit disant rationnels qui leur inflige une telle frustration ?

5.Posté par Christian le 25/06/2012 22:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un interdit regrettable pour des enfants qui ont travaille toute une année pour produire leur petit spectacle.
Les adultes ne se rendent pas toujours compte de l'importance d'encourager les enfants qui préparent quelque chose pour leur quartier, c'est un acte généreux et citoyen des enfants.
Que vont ils retenir de cette générosité refoulée ?
D'autres désœuvrés occupent la rue. Ceux ci, s'ils gênent d'avantage ne seront pas frustres.

1 2
Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.


Publicité