Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune

Paris Tribune

Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite

Yves Pozzo di Borgo proteste contre le revirement de l’Etat sur les voies sur berges  17/09/2012

Les suites de l'inauguration des nouveaux aménagements de la rive droite des berges de Seine au Port de l’Arsenal, à l'angle du boulevard Bourdon et du Pont Morland dans le 4e arrondissement de Paris.

Le sénateur centriste de Paris Yves Pozzo di Borgo et les élus du groupe Centre et Indépendants du Conseil de Paris, qu’il préside, s’étonnent de l’inauguration le lundi 17 septembre 2012 à partir de 11h15 par Bertrand Delanoë, d’une partie des travaux d’aménagements des voies sur berges de la Seine, alors que le débat n’est pas terminé.

« Nous en débattrons encore la semaine prochaine lors du Conseil de Paris et nous venons d’écrire au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault pour lui demander des explications sur le brusque changement d’attitude de l’Etat malgré l’absence d’éléments nouveaux. La fermeture annoncée et amorcée des voies sur berges de la rive gauche va pénaliser les franciliens et les familles pour le seul confort des bobos égoïstes. Quant à la rive droite, pour faciliter la traversée des piétons, il aurait mieux fallu installer des passerelles pour les piétons que d’installer des feux qui portent atteinte à la fluidité du trafic, quoiqu’en dise le maire de Paris ».

Dans une lette du 13 septembre 2012, Yves Pozzo di Borgo avait demandé au Premier Ministre, avec une copie au Maire de Paris, de transmettre aux élus de Paris, qui ne les auraient pas encore reçu, les éléments fournis par le Maire de Paris lui ayant permis de prendre sa décision d'autoriser la poursuite de l'aménagement des voies sur berges.

Articles :
- 17 septembre 2012 : Voies sur berges : Yves Pozzo di Borgo écrit au Premier Ministre.

Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.


Publicité