Connectez-vous S'inscrire
   
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
Paris Tribune
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     
Infos
Lundi 12 Janvier 2015 - 03:00


        

Amedy Coulibaly dévoré par la haine de la République

Le terroriste de Montrouge et de la Porte de Vincennes.


Les dernières paroles d'Amedy Coulibaly.




La République, c'est le respect des Institutions et de la Loi, expression de la volonté générale, de l'ordre et de la tolérance. Des principes qui ne semblent pas avoir pénétré en Amedy Coulibaly, 32 ans, né à Juvisy-sur-Orge en 1982, connu de la police dès l'âge de 15 ans. A 19 ans, il écope de ses premières condamnations fermes.

En prison pour des faits de droit commun, il fait la connaissance de Cherif Kouachi, condamné pour avoir participé à l'envoi de Français combattre en Irak dans la "filière des Buttes-Chaumont" dans le 19e arrondissement de Paris, et de Djamel Beghal, condamné pour avoir participé à un projet d'attentat contre l'Ambassade des Etats-Unis à Paris.

A sa sortie de prison en 2009, il décroche un contrat de professionnalisation à l'usine Coca-Cola à Grigny. L'entreprise, engagée en faveur de l'emploi des jeunes, communique son nom à la Préfecture pour partie partie de la liste des 500 jeunes reçus le 15 juillet 2009 par Nicolas Sarkozy Président de la République ; il est reçu à l'Elysée.

En 2015, Amedy Coulibaly est l'auteur présumé de l'assassinat d'une policière municipale le jeudi 8 janvier et de l'exécution de quatre otages dans l'Hyper Cacher le vendredi 9 janvier. Il est tué lors de l'assaut par les agents du RAID et de la BRI en sortant le premier du supermarché, arme à la main.

Voici des bribes des déclarations d'Amedy Coulibaly aux otages, et un échange avec l'un d'eux ; une conversation enregistrée par RTL à l'insu du terroriste et des otages présents avec lui : le téléphone était mal raccroché.

(La vidéo postée sur You Tube, trouvée par Paris Tribune qui l'avait mis en ligne, a été retirée du Net à la demande de RTL Net - Des extraits de la conversation ont également été publié sur Le FIgaro.fr)

Amedy Coulibaly :
Moi, je suis né en France. S'ils n'avaient pas été attaquer ailleurs, je n’aurais pas fait ça. Mais eux, ils attaquent. 

Je pense à ceux avec Bachar el-Assad en Syrie. Il tuait tout le monde, il torturait les gens. On n'est pas intervenu pendant des années puis bombardiers, coalition de 50.000 pays, tout ça. Pourquoi ils font ça ? Pourquoi ils font ça ?

Il y a eu le nord du Mali… Il y avait quoi au nord du Mali ? Et il y a eu la Syrie, un coup monté en même temps… en même temps il y avait des enfants qui (inaudible). En Syrie, au Mali, il y avait zéro mort. Parfois il y avait des militaires. Il n'y avait aucune exaction au Mali ; zéro. Et vous êtes partis intervenir là-bas. Moi je vous le dis à vous au cas où vous n’êtes pas trop au courant de ce qui se passe, et ça, c’est pas bientôt fini, il y en aura de plus en plus donc il faut qu’ils arrêtent. 

Il faut qu'ils arrêtent d'attaquer l'État Islamique, qu'ils arrêtent de dévoiler nos femmes, qu'ils arrêtent de mettre nos frères en prison pour rien du tout.


C'est vous qui avez élu vos gouvernements et vos gouvernements ne vous ont jamais caché qu’ils allaient faire la guerre au Mali ou ailleurs. 

Amedy Coulibaly : Deuxièmement, c’est vous qui les financez. Vous payez des taxes, des trucs…

Un otage intervient : Ben, on est obligé !

Amedy Coulibaly : On n’est pas obligé. Moi, je ne paye pas mes impôts moi ! Oui tu n’es pas obligé de payer tes impôts. 

L'otage : Oui, oui, mais quand moi je paye mes impôts, ce que je veux, c’est pour les routes, pour faire de superbes écoles…

Amedy Coulibaly : Toi quand tu leur payes des impôts, sur la tune que tu vas leur donner, 30% vont aller à la Défense, 30% à… je ne sais pas… à l’Agriculture, et caetera et caetera….

L'otage : C’est comme toi, si demain… je me permets, hein. Tu prends un Coca, c’est blindé de sucres, t’as soif, toi t’as pas le choix, tu dois vivre, peut-être que ça fait du mal à ton corps, tu n’as pas envie de faire du mal.

Amedy Coulibaly : Tu n’as pas le choix, tu peux vivre ! Tu peux aller vivre en Israël, tu peux aller vivre… tu peux te barrer !

L'otage : Non, ce n’est pas ça que je veux te dire… Quand tu manges quelque chose qui n’est pas bon pour toi…

Amedy Coulibaly : ouais…

L'otage : (inaudible) Tu manges parce que tu dois manger… Peut-être que cela te fait du mal indirectement mais tu ne veux pas te faire du mal. Nous c’est pareil, on paye nos impôts mais on ne veut de mal à personne. C’est ça.

Amedy Coulibaly :
D’accord mais moi, je dis que quand tous les individus arrivent à s’unir comme là pour Charlie Hebdo, ils arrivent à s’unir pour élire un président, faites la même chose, faites des manifestations et dites de laisser les musulmans tranquilles… Pourquoi vous ne le faites pas ?

Nous, chez nous, c’est la Loi du Talion. Vous la connaissez très bien. La Loi du Talion ça veut dire… Allah, il a dit dans le Coran « si ils transgressent, transgressez à transgression égale ». Ca veut dire que nous à la base, si on touche nos enfants, si on touche nos femmes, si on touche nos combattants, si on touche nos vieillards… on s’attaque aux hommes qui nous combattent.

Maintenant je vous le dis à vous parce que vous ne savez pas ce qui se passe dans les pays musulmans… Votre armée, si elle ne veut pas mettre les pieds là-bas… ils n’arrivent pas… jamais ils n’arriveront à nous battre. Partout où ils ont été, jamais ils ont réussi. Allah, il est avec nous.

Comme il a dit, c’est quelqu’un que vous connaissez, Oussama Ben Laden, vous connaissez Oussama Ben Laden. Il a dit « vous n’allez jamais goûter à la paix, c’est nous qui ferons la paix en Palestine ».

Amedy Coulibaly manipulé par la haine de la République.

Hommage à Clarissa Jean-Philippe à Montrouge le 11 janvier 2015 à 15h © Paris Tribune
  • Hommage à Clarissa Jean-Philippe à Montrouge le 11 janvier 2015 à 15h © Paris Tribune
  • Hyper Cacher © Paris Tribune
  • Hyper Cacher dans le 20e arrondissement de Paris © Paris Tribune
  • Avenue Marx Dormoy à Fontenay aux Roses où résidait Amedy Coulibaly © Paris Tribune






Et aussi
< >

Jeudi 15 Juin 2017 - 23:12 La lapidation de train

Mercredi 14 Juin 2017 - 15:10 Coups de couteau à la station Ranelagh à Paris




Publicités



Paris Tribune : Je viens de suivre Clelia Ninoc sur #Vimeo : https://t.co/REWxiIPv6v
Paris Tribune : La page Facebook de Laetitia Avia particulièrement commentée suite à son histoire de 12 euros. #Paris #ValdeMarne https://t.co/X3PKBiKEZ3
Paris Tribune : La député versus le chauffeur @LaetitiaAvia @RichardFerrand @TaxiActu @FOTaxis @hypeTaxi @ObsTaxiVTC @UberFR #Paris https://t.co/IwRLaCGceg

Supers élus de Paris.


Forum des Halles et Canopée : les maires de Paris assument tout.



Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.