Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



21/07/2009 - 19:43
Marie Haddad
        

Hadopi, le retour !

Première Tribune



Hier au ministère de la Culture à 19h30, une délégation du Groupe Socialiste, Radical et Citoyen conduite par Jean-Marc Ayrault rencontrait Frédéric Mitterrand au sujet du houleux projet de loi Hadopi 2.



« Frédéric Mitterrand risque de se retrouver seul »

L’entretien privé a duré environ une heure et demie, entretien à l’issu duquel Jean-Marc Ayrault, accompagné de Christian Paul, est apparu déçu. Selon lui, Hadopi 2 « plonge les créateurs et les internautes » « dans la confusion » car elle serait « trop répressive ». Selon JM. Ayrault, l'ère numérique va engendrer « une nouvelle économie de la culture » à laquelle Hadopi 2 ne semble pas correspondre. Il déclare ne « pas avoir obtenu satisfaction » et pense que débattre d'un tel projet en plein été revient à le traiter « dans l'urgence », il ajoute que i[« le gouvernement voudrait que ce soit expéditif, mais [que] cela ne se fait pas en 24 heures »]i. C'est pourquoi le groupe SRC (Socialiste, Radical et Citoyen) demande un moratoire et des Etats Généraux, estimant que i[« ce texte ne [réglait] pas le problème »]i du téléchargement illégal car i[« Hadopi 2 n'[apporterait] pas un sou à la création culturelle ». ]iA travers ce qu'il qualifie de « politique de la main tendue » JM. Ayrault dit se soucier de « la défense des artistes et de la création culturelle ». « Frédéric Mitterrand risque de se retrouver seul » affirme t-il. Cependant, toujours selon Ayrault, F. Mitterrand aurait parlé d'une « suite à Hadopi », ce que les membres de la délégation ont pris comme une invitation à poursuivre les propositions. Le nouveau ministre de la culture n'a pas souhaité recevoir les journalistes.
Hadopi, le retour !



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.