Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



06/07/2016 - 10:40
        

Hulot n'est pas sorti du lot

Pour 2017, les écologistes avec une autre image que celle de Nicolas Hulot ont la voie libre



Il n'y a pas encore de candidat incarnant l'écologie pour l'élection présidentielle 2017. Nicolas Hulot, journaliste producteur écrivain reconnu depuis l'émission Ushuaïa, est l'écologiste qui jouit de la meilleure image en France mais cela ne suffit pas. David Cormand, secrétaire national du parti Europe Ecologie Les Verts, s'était pourtant prononcé en sa faveur le 20 juin 2016. Paris Tribune rappelle les votes des primaires EELV en 2011.



Canal Beagle, Terre de feu, Ushuaia © marcomaccolini
Canal Beagle, Terre de feu, Ushuaia © marcomaccolini
Nicolas Hulot ne se sent "ni suffisamment armé, ni suffisamment aguerri" pour se présenter à l'élection présidentielle au printemps 2017.
Ce qu'il veut, "c’est fédérer et réconcilier ces aspirations et ces porteurs de solutions autour d’un même projet pour la France".
Ce qu'il ne peut pas, "c'est endosser l’habit de l'homme providentiel et présidentiel"
Ce qu'il peut "en revanche, avec (sa) Fondation, c’est contribuer dans les mois à venir à additionner les énergies positives de ceux qui ne se résignent pas, pour que le pays se réconcilie et reprenne confiance en lui"

Sur TwitterDavid Cormand, secrétaire national du parti Europe Ecologie Les Verts qui s'était prononcé en sa faveur le 20 juin 2016, se dit "triste de la décision de mais respectueux de son intégrité et de son engagement désintéressé et constant".
Des lecteurs de la page Facebook où il publie sa décision lui demandent de ne pas renoncer et de s'allier avec Jean-Luc Mélenchon qui place l'écologie au coeur de son discours.

Pour l'élection présidentielle de 2012, Nicolas Hulot n'avait pas pu rassembler sur son nom les militants écologistes de gauche et d'extrême-gauche. Au premier tour, la candidate Europe Ecologie-les Verts (EELV) Eva Joly, ancienne magistrate, avait recueilli 2,31% des suffrages exprimés. Pour 2017, les écologistes avec une autre image que celle de Nicolas Hulot ont la voie libre. 

Rappel des primaires EELV en 2011

Caractéristique de la primaire EELV en 2011 : vote par internet.
Nombre d'inscrits : 32.896 inscrits dont 13.778 sympathisants.
Nombre de votants : 22.861.

Participation : 69.49 %.

Au premier tour le 24 juin 2011, Eva Joly obtient 49,75 % des suffrages exprimés.
Au second tour le 12 juillet 2011 Eva Joly obtient 58,16 % des suffrages (13.223 voix).
Nicolas Hulot obtient 41,34 % des suffrages (
9.396 voix).
Il y a 0,49 % de votes blancs.

Communiqué de Nicolas Hulot en 2016

« Après mûre réflexion et nombre de consultations depuis plusieurs mois, j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle.
Conscient de l’attente et de l’espoir que certains ont placés en moi, je ne pouvais écarter d’un revers de main cette hypothèse. Mais l'honnêteté m'oblige à ne pas nourrir plus longtemps une attente que je ne pourrai satisfaire.
Ce que je vois, c’est une société inquiète, fragmentée et désabusée par les crises qui la traversent et par l’absence de réponse politique. Mais ce que je vois aussi, c’est un élan pour inventer un monde meilleur, plus juste et solidaire.
Ce que je veux, c’est fédérer et réconcilier ces aspirations et ces porteurs de solutions autour d’un même projet pour la France.
Ce que je ne peux pas, c'est endosser l’habit de l'homme providentiel et présidentiel. Je ne me sens ni suffisamment armé, ni suffisamment aguerri pour cela.
En revanche, ce que je peux, avec ma Fondation, c’est contribuer dans les mois à venir à additionner les énergies positives de ceux qui ne se résignent pas, pour que le pays se réconcilie et reprenne confiance en lui.»

Page Facebook NicolasHulotOfficiel le 5 juillet 2016 vers 20h.



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.