Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



Cet article cite : france, ile de france, paris, UDI
16/11/2014 - 21:58
        

Jean-Christophe Lagarde, jeune patron de l'UDI

Congrès de l'UDI dans le 5e arrondissement de Paris.



Le député-maire de Drancy en Seine Saint-Denis (93) tient les rênes du parti du centre droit créé le 18 septembre 2012 par Jean-Louis Borloo, ancien ministre de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy.



Arrivée de Jean-Christophe Lagarde © Capture d'écran congrès de l'UDI.
Arrivée de Jean-Christophe Lagarde © Capture d'écran congrès de l'UDI.
Pour un parti politique qui n'avait pas prévu l'élection d'un nouveau président, c'est une réussite. A plusieurs reprises, l'UDI, divisée et éclatée ayant failli disparaître, espère, au bout de 24 mois de traversées internes difficiles, avoir gardé une ambition collective.

Parmi les définitions de l'UDI données par le jeune patron du parti politique à la Mutualité dans le 5e arrondissement le samedi 15 novembre 2014 :
- "Des libéraux que nous sommes, pour partie, et des Sociaux, qu'on pourrait accepter d'être également".
- Des éclaireurs : "La politique n'est pas faite pour plaire aux médias, aux sondages, aux chaînes d'informations permanentes mais pour montrer un chemin".
- Des fédéralistes pour un "gouvernement fédéral européen (...) nous serons des militants permanents de l'Europe fédérale.

"Le parti du commencement"

Dès le soir de son élection le 13 novembre 2014 avec 10.040 voix, soit 53.49 % des suffrages exprimés, contre 8.730 voix pour Hervé Morin soit 46.51 % des suffrages exprimés, le nouveau patron de l'UDI est convaincu que par rapport aux autres partis politiques et à l'UMP, par exemple, il y a "plus de force, plus de détermination, plus d'espoir dans (sa) famille politique" avec 66 % de participation.

Le jeune chef de parti politique Jean-Christophe Lagarde, 47 ans, ancien soutien de François Bayrou au Modem puis d'Hervé Morin au Nouveau Centre, créé le parti Force Européenne Démocrate (FED) deux mois avant le lancement de l'Union des Démocrates Indépendants (UDI) par Jean-Louis Borloo qu'il rejoint rapidement. A la Mutualité à Paris, le nouveau chef du parti du centre droit voudrait que celui-ci "gouverne la France".

Dans un discours de 45 minutes sur 3 heures de meeting, Jean-Christophe Lagarde dresse sa feuille de route : défendre les valeurs humanistes, combattre l'égalitarisme "en réalité une injustice" et "l'individualisme forcené", accepter "le solidarisme", une valeur permettant de "préférer le contrat à la loi chaque fois que c'est possible", permettant d' "être engagé plutôt qu'être obligé". Le contrat permet "de s'adapter, de renégocier, de bouger" ; et prônant le refus "du culte absolu de la loi républicaine qui corsète sous des réglementations inadaptées notre France" .

Son rival au second tour, Hervé Morin, a indiqué en marge du congrès ne pas contester le vote "pour ne pas refaire le match 200 fois". Le chef de file de l'une des composantes, avec le Parti Radical, de l'UDI annonce une réunion le 6 décembre 2014 pour réfléchir afin de mieux peser au sein de l'UDI. A la présidence, le prochain grand rendez-vous est fixé au printemps 2015 avec l'élaboration de sa stratégie. Le temps que les blessures se pansent et que l'unité se reconstitue.



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.