Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
Paris Tribune
     



© Paris Tribune « Les arrondissements de Paris à la Une en assistant aux réunions publiques et par un travail d'investigation »
Samedi 24 Novembre 2012 - 03:00
Elodie Châtrain et Vaea Devatine




        

Jean-François Copé préside l'UMP, François Fillon tient tête à Paris

Analyse des élections internes à l'IUMP : Jean-François Copé président de l'UMP, François Fillon en tête à Paris.



Jean-François Copé fait son meilleur score dans le 18e arrondissement de Paris avec 54,68 % des voix. François Fillon fait son meilleur score dans le 5e arrondissement avec 77,36 % des voix.



L'électorat parisien n'a pas joué de rôle majeur dans l'élection de Jean-François Copé à Paris. Au vu des résultats, c'est bien l'électorat de François Fillon qui détiendrait les clefs de la 'reconquête' de Paris en totalisant 58,50 % des suffrages exprimés en faveur de l'ancien Premier Ministre de Nicolas Sarkozy.

François Fillon est soutenu par les adhérents de l'UMP dans la capitale. Une grande partie d'entre eux reconnaît un score sans appel à Paris.

Avec 58,50 % pour François Fillon contre 41,50 % pour Jean-François Copé, le député de la 2e circonscription de Paris aurait sans doute aimé remporter l'élection à la tête de l'UMP avec un score identique au niveau national. Les sondages le donnaient gagnant mais ils n'étaient pas représentatifs puisqu'ils concernaient les sympathisants de l'UMP et non pas les adhérents à l'UMP.

Le 10e arrondissement, dont le maire Rémi Féraud est le président de la fédération socialiste de Paris, est celui où les adhérents de l'UMP ont le moins voté avec 32,56 % de taux de participation.

Suivi par le 16e arrondissement, plus grand pourvoyeur d'adhérents à Paris, avec 36,52 % de taux de participation. Le député-maire Claude Goasguen est un partisan de Jean-François Copé.

A la 3e place, le 15e arrondissement fait également partie des arrondissements avec l'un des plus faibles taux de participation : 38,95 %. Le député-maire Philippe Goujon, président de la fédération UMP de Paris, est un partisan de François Fillon.

François Fillon et Jean-François Copé sont au coude à coude dans le 2e et le 3e arrondissement avec 2 voix d'écart en faveur de François Fillon.

Jean-François Copé est en tête dans 3 arrondissements : le 12e (51,88 %), le 14e (51,71 %) et le 18e arrondissement (54,68 %). Le 12e et le 14e arrondissement sont considérés comme des arrondissements-clés où les élections municipales se joueront pour obtenir la majorité des sièges au conseil de Paris. Le 18e arrondissement fait figure de symbole. C'est à partir de cet arrondissement que les socialistes sont partis à la conquête de Paris.

Dans le 5e arrondissement, Jean-François Copé réalise son score le plus faible de la capitale avec 22,64 % des suffrages exprimés.

C'est là que François Fillon fait son meilleur score parisien avec 77,36 % des suffrages exprimés, et un taux de participation de 54,94 %.

Il conforte sa position auprès de l'électorat du 5e arrondissement. Il fait également de bons scores dans le 6e (55,90 % en faveur de François Fillon et 51,11 % de participation) et le 7e arrondissement (67,19 % en faveur de François Fillon et 49,58 % de participation).

Dans le 6e arrondissement, les adhérents de l'UMP ne se sont pas déplacés en masse vers le bureau de vote mais le chiffre fait sérieux : 51,11% de taux de participation. Le 6e est à la 11e place des arrondissements en terme d'adhérents à l'UMP. Le 18 novembre 2012, 483 d'entre eux sont allés voter. Le score de François Fillon est à la 12e place sur 20 à Paris. Le maire du 6e arrondissement est un partisan de Jean-François Copé.

Le 7e arrondissement fait partie des 11 arrondissements avec un taux de participation inférieur à 50 %. François Fillon réalise son 4e meilleur score parisien avec 67,19% des suffrages exprimés. Rachida Dati, maire du 7e arrondissement, est une copéiste convaincue mais l'électorat est plutôt légitimiste.

Ces élections internes ont le mérite de lever le voile sur le nombre d'adhérents à l'UMP, quelques mois après les élections législatives dont les résultats conditionnent le versement par l'Etat de l'aide publique allouée à l'UMP jusqu'en 2017.

Résultats à Paris * validés le 19 novembre 2012

Nombre d'inscrits : 26 511
Nombre de votants : 12 237
Nombre de votes blancs et nuls : 121
Nombre d'émargement : 12 207
Votes exprimés : 12 120
Participation : 45,72 %

François Fillon : 7 090 voix (58,50 %)
Jean-François Copé : 5 030 voix (41,50 %)


> Retrouvez tous les résultats arrondissement par arrondissement dans les rubriques correspondantes.


* Source : UMP.

Novembre 2012 : les élections internes à l'UMP

Articles :
- 6 décembre 2012 : Téléphone Emailing Telemeeting Relance : les adhérents de l'UMP sollicités par les équipes de Copé.
- 5 décembre 2012 : NKM et Bruno Lemaire : après l'Appel à l'Unité, la Pétition.
- 3 décembre 2012 : Elections internes à l'UMP : Claude Goasguen assume la responsabilité dans le 16e arrondissement.
- 29 novembre 2012 : Les déclarations politiques du RUMP et de l'UMP remises à la présidence de l'Assemblée nationale.
- 28 novembre 2012 : Le groupe UMP au Sénat vote pour de nouvelles élections à l'UMP.
- 28 novembre 2012 : François Fillon Président du Rassemblement - UMP.
- 27 novembre 2012 : Crise à l'UMP : l'étincelle de Copé.
- 27 novembre 2012 : François Fillon annonce la création du groupe "Rassemblement-UMP" à l'Assemblée nationale.
- 26 novembre 2012 : La commission de recours rend son verdict : Jean-François Copé gagne avec 952 voix d'avance.
- 26 novembre 2012 : François Fillon saisit la justice.
- 26 septembre 2012 : Echec de la tentative de conciliation : Jean-François Copé parle d' "un climat extrêmement cordial et sympathique"
- 25 novembre 2012 : Alain Juppé : "Ma mission est achevée"
- 25 novembre 2012 : "L'UMP doit suivre l'avis de ses membres"
- 25 novembre 2012 : Naissance de 5 Mouvements à l'UMP.
- 23 novembre 2012 : Alain Juppé met François Fillon et Jean-François Copé d'accord.
- 23 novembre 2012 : La COCOE reconnaît son erreur.
- 22 novembre 2012 : Jean-François Copé saisit la Commission nationale des recours.
- 22 novembre 2012 : L'UMP ne reconnaît pas l'outre-mer.
- 19 novembre 2012 : Le nouveau président de l'UMP est Jean-François Copé.
- 19 novembre 2012 : La difficile mission de la commission de contrôle des opérations de vote de l'UMP.
- 19 novembre 2012 : Jean-François Copé abîme l'image de l'UMP en annonçant sa victoire sans attendre les résultats de la commission de contrôle.
- 18 novembre 2012 : Elections à l'UMP : François Fillon attend sereinement la proclamation de sa victoire.
- 18 novembre 2012 : Elections à l'UMP : Jean-François Copé annonce sa victoire.




Infos Paris | Actus Paris | Flash Paris



Publicités




Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Les meilleures et les pires des interventions publiques sont sur Paris Tribune.