Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



13/09/2010 - 12:07
        

Jean-Pierre Lecoq : « Je ne m’occupe pas de la communication »

Jean-Pierre Lecoq, maire d’arrondissement, et la communication, cela fait deux.



Le maire du 6ème déclare à Paris Tribune.fr ne pas gérer la communication de la mairie du 6ème arrondissement de Paris. Une décision politique.



Jean-Pierre Lecoq s'occupe des publications de la mairie du 6ème
Jean-Pierre Lecoq s'occupe des publications de la mairie du 6ème
C’est la toute dernière déclaration de Jean-Pierre Lecoq à Paris Tribune : « Je ne m’occupe pas de la communication. »

Une réponse politique à une proposition claire et bien évidemment non obligatoire : que les éléments des événements organisés par la mairie d’arrondissement puissent être transmis à Paris Tribune.fr pour publication sur le site Internet du journal sur l'actualité des arrondissements de Paris.

Le directeur de cabinet avait précédemment répondu « je ne puis soumettre au Maire votre demande » avant d’écrire, sur proposition du maire, que « les fonctionnalités du web 2.0 vous permettent de récupérer les rédactionnels d’un simple copier-coller ».

Quelques jours plus tôt, la chargée de communication répondait à notre demande de précisions concernant un communiqué des maires UMP contre le Maire de Paris sur le service minimum le jour de la grève du 7 septembre : « lorsque j'étais journaliste, je ne comptais pas sur les chargés de communication pour faire mon travail d'investigation à ma place ! »

Trois réponses dans la droite ligne de celle de juin 2009. A cette époque, il fallait déjà faire obstacle à Sixième Tribune, le premier journal en ligne créé en février 2009 devenu Paris Tribune en septembre 2009. Un élu et un membre du cabinet du maire déclaraient être d’accord pour communiquer les informations de la mairie à la condition d’avoir un droit de regard sur les articles publiés. « Un malentendu » expliquait-on 12 mois plus tard.

En juillet, l’agacement est de retour. Paris Tribune est prié d’écrire sur d’autres arrondissements que le 6ème. Paris Tribune doit même « faire très attention » à ce qu'il écrit. Pour le moment, c’est l’arrondissement que Paris Tribune connaît le mieux.

Jean-Pierre Lecoq s'occupe des lieux clés du 6ème arrondissement
Jean-Pierre Lecoq s'occupe des lieux clés du 6ème arrondissement
Si ce n’est pas Jean-Pierre Lecoq qui gère la communication de la mairie, qui la gère ? Le directeur de cabinet ? S’il utilise parfois l’adresse mail du maire pour répondre, c’est sans doute parce qu’il est son neveu. La chargée de communication ? Si l’ancienne journaliste débordée de travail cherche à bien faire, elle n’a pas été recrutée par le maire lui-même. La Première Dame ? Si elle signe les dossiers de presse des grands événements organisés par la mairie, c'est sans doute parce qu'elle travaille avec le maire en habitant à la même adresse que lui, dans un appartement distinct, sur le même palier.

Qui d’autre que le directeur de cabinet, la chargée de communication ou la Première Dame pourrait gérer la communication ? Il y a bien... JP Le Coq, le nouveau personnage d’un zoo peuplé d’animaux décérébrés. Récemment débarqué sur Internet, il pourrait faire fureur avec sa sonnerie de téléphone d'une durée de 34 secondes chez Jamba.fr. Une chanson intitulée « C'est bon d'être le Roi » : « La star c’est moi, j’te raconte pas, toutes folles de mon corps, j’te raconte pas, y’a pas mieux que moi, oh oui, c’est bon d’être le Roi ! »

Jean-Pierre Lecoq s'occupe des réunions publiques
Jean-Pierre Lecoq s'occupe des réunions publiques
Paris Tribune doit être mis sur la touche ou disparaître. Sans le moindre état d’âme. Mais surtout liquidation totale de sa fondatrice, une tahitienne arrivée tout droit des Mers du Sud en 2000 qui a fini par choisir Paris : 1ère polynésienne diplômée en journalisme reporter d’image à l’école de journalisme de Bordeaux, ayant fait ses armes à RFO, France 3 et TF1 avant de travailler pour les journaux télévisés de France 3, RFO, France 2 et Public Sénat. Avec une plumette de vini (petit oiseau des îles, ndlr), deux caméras professionnelles et deux grands défauts : célibataire et libre. Forcément, c’est indécent, subversif et dangereux.

Aux oubliettes donc les enjeux de la communication : alors que la démarche de qualité de service et, par voie de conséquence, celle de l'optimisation des coûts, devraient être de mise par l’encadrement et par l'élu pour améliorer la qualité de l’offre visant à informer davantage et mieux les Parisiens, il devient urgent de détester le travail de Paris Tribune. Une exception qui confirme la règle : dans les autres mairies d'arrondissement de Paris, la même proposition est traitée de façon professionnelle.




Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.