Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



24/11/2011 - 16:27
        

La culture kabyle n'a rien d'arabe

La culture kabyle : une culture à part entière.



Quelle est la différence entre une femme kabyle et une femme arabe ?



La réponse ne se trouve pas dans le film "La source des femmes" du réalisateur français Radu Mihaileanu, actuellement sur les écrans depuis le 2 novembre 2011. Le Gouvernement provisoire kabyle dénonce l'assimilation de la cultlure kabyle par la culture arabe. Dans le film "La source des femmes", la culture kabyle est présentée à tort comme étant la culture arabe. Kabyle ne veut pas dire arabe.

© Altin Osmanaj - Fotolia.com
© Altin Osmanaj - Fotolia.com

GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE

MINISTÈRE DE LA LANGUE, DE L’ÉDUCATION ET DE LA CULTURE
ANAVAḌ AQVAYLI UΣḌIL
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA

Mépris de l’identité culturelle des Berbères

M. Lhacène Ziani, ministre de la Langue, de l’Éducation et de la Culture du Gouvernement Provisoire Kabyle, exprime son indignation face au mépris des peuples amazighes (berbères) d’Afrique du Nord, les faisant passer pour des arabes.

Le ministre du GPK dénonce vivement le film "La source des femmes" présenté au Festival de Cannes 2011 et dont la sortie dans les salles est prévue ce 2 novembre 2011.

Le réalisateur français d’origine roumaine, Radu Mihaileanu, qui dit défendre "la culture arabe, le peuple arabe et l’islam" à travers son film, a réalisé son tournage au village de Warielt en plein centre du pays Chleuh pour décrire une situation qui se passe de nos jours, "quelque part entre l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient".

Le film présente des bijoux berbères, un décor berbère, des traditions berbères, des chants berbères mais on y parle arabe.

Le ministre de la Langue, de l’Education et de la Culture du GPK condamne le détournement d’images culturelles amazighes pour les attribuer à la culture arabe. Sous couvert de défense de la culture arabe, Radu Milhaileanu présente une image tronquée des peuples amazighs, dont les Kabyles, qui luttent pour la reconnaissance de leur identité en Afrique du Nord.

Il condamne la complaisance des productions culturelles qui véhiculent une vision mensongère qui renient la lutte des peuples autochtones d’Afrique du Nord.

Montréal, le 30 octobre 2011

Pour l’Anavad,
M. Lhacène Ziani,
Ministre de la Langue, de l’Education et de la Culture.

Contact presse : Ighlès Massyle
SERVICE DU PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
porte-parole@kabylie-gouv.org



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.