Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



07/06/2017 - 12:29
        

La minute de silence au conseil de Paris : une décision arbitraire

Signe d'hommage des conseillers de Paris, la minute de silence tient normalement son nom de sa durée.



Au conseil de Paris, le temps de la minute de silence dépend de la décision individuelle de la Maire de Paris. Le temps des paroles des élus dépend du règlement intérieur du conseil de Paris.



 Il y a minute et minute. Au conseil de Paris, le temps de la minute de silence est arbitraire.

Selon que vous êtes mort ou vivant, la durée de la minute n'est pas identique. En témoigne la comparaison entre la durée de la minute lors des hommage aux disparus et la durée de la minute lors des débats au conseil de Paris. 

 Quelle est la durée de la minute de silence au conseil de Paris ? 

Selon des observations répétées depuis 2008, la minute de silence au conseil de Paris vaut en moyenne 30 secondes. A l'opposé, la minute de parole des conseillers de Paris dépasse 60 secondes, les élus dépassant régulièrement leur temps de parole. Des efforts sont faits depuis 2014 pour le respect des secondes ; cela produit parfois le retrait des interventions des élus, réduisant de fait la durée du conseil de Paris.
 
Ce n'est pas un temps de parole arbitraire (...) il dépend du poids politique de chaque groupe.
Anne Hidalgo coupe la parole à Marie Atallah (Groupe Ecologiste de Paris) qui dépasse son temps de parole - débat sur le plan parisien Seniors 2017-2021, conseil de Paris le 7 juin 2017.
 
Je fais respecter un ordre dans le temps de parole défini par la conférence d'organisation.
Anne Hidalgo coupe la parole à François-David Cravenne (groupe Les Républicains) - débat sur le plan parisien Seniors 2017-2021, conseil de Paris le 7 juin 2017.


La Maire de Paris affirme que le conseiller de Paris du 15e arrondissement vient de dépasser son temps de parole. Il affirme le contraire et avoir droit à trois minutes.

La décomposition du temps

Pour tresser des couronnes de lauriers ou d'épines lors des débats organisés, pour défendre un voeu ou un amendement, pour répondre à une intervention, la durée de parole des élus dépasse en général souvent les secondes prévues. Parfois, des bonnes surprises se produisent, signe que les élus peuvent respecter le temps accordé.

Toujours au cours du débat sur le plan parisien Seniors 2017-2021, Jean-Bernard Bros, conseiller de Paris du 18e arrondissement et président du groupe des Radicaux de Gauche et du Centre indépendant, est vivement félicité par Anne Hidalgo pour avoir respecté, à la seconde près, son temps de parole. 

La Maire de Paris remercie aussi Thomas Lauret, conseiller de Paris PS du 16e arrondissement. Il vient de laisser un reliquat de secondes pour l'intervention d'un autre élu de son groupe politique en utilisant moins de secondes que prévu pour son intervention.

1 minute = 60 secondes

Il n'en va pas de même concernant la minute de silence qui dépend de la décision individuelle de la Maire de Paris. Force est de constater que la minute de silence version Anne Hidalgo n'est pas égale à sa durée officielle en secondes ; elle n'a jamais atteint soixante secondes ; elle n'a jamais dépassé soixante secondes non plus.

Anne Hidalgo, en tant que Maire, peut intervenir comme elle l'entend à n'importe quel moment du conseil, sans être soumise à un nombre maximum de secondes de parole, a fortiori pour soixante secondes de silence. 


Vidéo : conseil de Paris le 6 juin 2017 sur paris.fr (extrait)

Lire aussi




Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.