Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



Cet article cite : 8e arrondissement, chine, colbert, france, luxe, paris
29/10/2009 - 06:10
        

Le Comité Colbert met en ligne 70 maisons du luxe français pour le marché chinois

Huitième Tribune



Lancement aujourd'hui sur internet de www.cColbert.cn, oeuvre interactive en 3D dédiée au public chinois "amateur de belles choses" afin d'encourager les maisons de luxe françaises présentes en Chine.



Buste de Colbert
Buste de Colbert
Si la devise de Colbert était "pour le roi souvent, pour la patrie toujours", celle du Comité Colbert pourrait être "pour la marché français souvent, pour l'exportation toujours". Avec 22,4 milliards de chiffre d’affaires dont 82 % réalisés à l'étranger, les 70 maisons réunies au sein du Comité Colbert créé en 1954 afin de promouvoir, à l’étranger, l’Art de vivre à la française, emploient en France 115 000 personnes et représentent 1/4 du luxe mondial. Soit 2 fois le luxe italien et 2,5 fois le luxe américain.
Devant le nombre grandissant de millionnaires et de consommateurs de rêves, le Comité ne cesse de poursuivre sa stratégie d'ouverture en direction des pays à fort pouvoir d'achat : le Moyen-Orient et l'Asie en tête. En Chine où le luxe français est présent dans 69 villes chinoises et dans toutes les régions, 1600 points de vente sont actuellement répertoriés. Le Comité espère faire plus grâce à l'Internet. Avec un marché de plus de 300 millions d’internautes dont près des deux-tiers ont moins de 30 ans, les maisons du luxe français souhaitent encourager les chinois à consommer l'élégance à la française avec du beau et du bon-goût, grâce à www.cColbert.cn.

La stratégie d'ouverture du Comité Colbert ne représente-elle pas un risque pour le savoir-faire français ? En 1664, Colbert lui-même décide de copier les productions des États voisins pour rendre les manufactures françaises indépendantes de leurs fournitures. Il n'hésite pas non plus à débaucher des ouvriers étrangers et utilisa fréquemment l'octroi de monopoles. En leur offrant toutes les facilités pour s'installer en France, les artisans étrangers ont en retour formé toute une génération d'artisans français qui ont à leur tour adapté et amélioré ces savoir-faire. Le luxe français était né.
Alors que le Comité Colbert joue un rôle important pour la défense de la propriété intellectuelle et dans la lutte contre la contrefaçon, cette ouverture en Chine ne risque-t-elle pas de se retourner contre ses membres ? Le risque est réel. Car tombent sous le coup de la contrefaçon de marque : l'apposition d’une marque cherchant à créer un risque de confusion dans l’esprit du public, l'usage d’une marque sans l’autorisation de son propriétaire, la reproduction frauduleuse de la marque sur un produit qui n’est pas fabriqué par cette marque, sans oublier l'imitation totale ou partielle de la marque d’autrui.

Si la France, pays de la haute couture et des accessoires, des parfums, de la joaillerie, de la gastronomie ou des arts de la maison, de grands vins, du champagne et du cognac, exporte ce qu'elle fait de mieux, les évolutions restent contrastées. Le Comité Colbert veut les rendre plus stables.



Les faits | Les opinions | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.