Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



Cet article cite : anne hidalgo, conseil de paris, hommage
30/06/2015 - 00:21
Ariane Cairoli et Vaea Devatine
        

Le conseil de Paris redit non aux terroristes

Les élus condamnent le message de terreur du 26 juin 2015



La Maire de Paris dit de nouveau "non" aux islamistes fanatisés au nom des élus du conseil de Paris et en son nom personnel.



Tribune du public le 29 juin 2015 à 9h © VD.
Tribune du public le 29 juin 2015 à 9h © VD.
La séance du dernier conseil de Paris avant l'été commence par un hommage aux victimes du terrorisme en France, en Tunisie et au Koweit. La dernière fois, c'était au lendemain des assassinats des journalistes et dessinateurs de Charlie Hebdo à Paris au mois de janvier.
Les deux tribunes accueillant le public sont vides : lors d'un hommage au conseil de Paris, aucun visiteur, à l'exception des officiels et des membres de la famille de celui à qui l'hommage est rendu, ne peut être présent dans les tribunes.

Anne Hidalgo, Maire de Paris, lit l'hommage après avoir fait retentir la cloche annonçant le début de la séance.
Mes chers collègues, en ouverture de cette séance du conseil de Paris, rendre hommage aux victimes des attentats.
L'attentat barbare commis vendredi dernier à Saint-Quentin Fallavier est un nouvel acte de folie criminelle qui endeuille l'ensemble de notre pays.
Hervé Cornara a été assassiné dans des conditions atroces. Comme celles et ceux qui en janvier sont tombés sous les balles des terroristes, il est mort parce qu'il incarnait la liberté d'un peuple, notre liberté, que déteste plus que tous les islamistes fanatisés.
Quelques heures plus tard, c'est un pays ami, la Tunisie qui a été frappé face à la violence aveugle de ceux qui veulent détruire toute vie, toute fraternité et tout espoir. La Tunisie pourra toujours compter sur le soutien et l'amitié de Paris, j'en ai fait part en notre nom au président et aux autorités tunisiennes.
C'est enfin le Koweït qui a été confronté à un massacre du même ordre.
Ces crimes nous conduisent à réaffirmer solennellement ce matin que nous ne céderons jamais face aux terroristes et que nous lutterons contre eux, jusqu'au bout, sans renier une seule de nos valeurs. Ils ne nous réduiront pas au silence.
Au nom du conseil de Paris, et en mon nom personnel, j'exprime à la famille d'Hervé Cornara, à ses proches, les condoléances de notre assemblée.
J'associe à cet hommage l'ensemble des victimes des attentats survenus en Tunisie et au Koweït.
Pour honorer leur mémoire et pour réaffirmer notre liberté, je vous propose d'observer une minute de silence. 




Anne Hidalgo, Maire de Paris, conseil de Paris le 29 juin 2015

Depuis la place de l'Hôtel de Ville Esplanade de la Libération, surveillée par une unité de CRS, monte une musique. Des élus sont incommodés. "C'est insupportable, je suis d'accord. Nous en ferons part, je suis d'accord avec vous. Mais ce qui compte, c'est le silence qui régnait dans cette assemblée" soupire la maire.




Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.