Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



13/01/2015 - 19:26
        

Les Juifs de France sont en alerte

La communauté juive sur le qui-vive.



Montrouge, Sarcelles, Paris,... Pour la communauté juive d'Ile-de-France, "il n'y a pas de hasard".



Ils étaient tous sur place quelques heures après l'assassinat de Clarissa Jean-Philippe, 26 ans, stagiaire au sein de la police municipale de Montrouge au lendemain de l'attentat à Charlie Hebdo : le Premier ministre Manuel Valls, le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et le Maire de Montrouge Jean-Loup Metton

Au plus fort de l'émotion, personne ne souhaitait faire le rapprochement avec la proximité de l'école israélite de Montrouge, ni au Ministère de l'Intérieur, ni à la mairie de Montrouge.
Des habitant de la ville s'en sont émus auprès de Paris Tribune, ne comprenant pas ce silence assourdissant : "et si l'assassin avait voulu faire comme Merah ?"

Clarissa Jean-Philippe, policière assassinée à proximité de l'école juive de Montrouge @ Paris Tribune.
Clarissa Jean-Philippe, policière assassinée à proximité de l'école juive de Montrouge @ Paris Tribune.

Montrouge, Paris, Sarcelles

sarcelles_montrouge_et_hyper_cacher_la_communaute_juive_est_en_alerte.mp3 Sarcelles Montrouge et Hyper Cacher La communauté juive est en alerte.mp3  (1.71 Mo)


Interrogés le dimanche 11 janvier 2015 en marge du grand rassemblement où défilait le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, non convié par l'Elysée rapportent des médias israéliens, des membres de la communauté juive à Paris et d'Ile-de-France déclarent au micro de Paris Tribune :

Un homme : Il paraît qu'il y avait 3 voitures brûlées juste pendant la tuerie de Charlie Hebdo, ou juste après. Juste après, il y a eu ça.

Journaliste : "Il paraît"... vous n'en êtes pas sûr ?

L'homme : C'est pas moi !...

Une jeune femme : Si, je suis sûre. C'est sûr.

L'homme : Moi, je ne suis pas allé voir !

Jeune femme :
Ils ont brûlé 3 voitures en même temps. Mercredi, en même temps que la tuerie de Charlie Hebdo, il s'est passé qu'à Sarcelles dans le 95, rue Paul Valéry, ils ont brûlé 3 voitures. En fait, on n'avait pas d'infos. Grâce à nos amis qui habitent sur Sarcelles, ils nous l'ont dit.
Journaliste : Qu'est-ce qu'elle a de particulier cette adresse Paul Valéry ?

Jeune femme :
C'est la grande synagogue de Sarcelles. Il y a une grande communauté à Sarcelles. On habite tous là-bas, on va tous les Shabbat là-bas... c'est assez important pour nous...
On voudrait bien que cela se le dise mais bon, c'est pas grave, au moins on est au courant. Notre communauté était au courant donc on le sait tous.
Journaliste : Est-ce que vous saviez qu'à Montrouge, la policière assassinée a été... ça c'est passé à 50 mètres d'une école israélite ? 

Jeune femme : Ah non, je ne le savais pas du tout. Ah non, je ne le savais pas !

Une autre femme intervient : Si, l'information était passée... 

Jeune femme : Ah bon ?

L'autre femme :
Oui, sur les ondes israéliennes... on avait cette information que peut-être ce Monsieur Coulibaly voulait attaquer l'école juive. 
Journaliste : Donc les médias israéliens étaient au courant ?

Femme :
Ca a été véhiculé, oui, puisque c'était une supposition puisque c'était à 50 mètres d'une grande école juive. Donc on se demande s'il n'était pas allé là-bas dans cette intention aussi. Pourquoi ce lieu ?
Voilà... 
Tout le monde est en alerte, tout le monde est en alerte maintenant... Effectivement, tout le monde est en alerte ! Avec ce qui vient de se passer à l'Hyper Cacher... Voilà... je ne peux pas en dire plus...
Ce ne sont que des suppositions bien sûr de ce qui s'est passé à Montrouge, mais il n'y a pas de hasard malheureusement, on se rend compte qu'il n'y a pas de hasard. Donc on se tient informé, comme toute la communauté juive, on se tient informé.

Des événements tus et sus

Paris Tribune s'était rendu à Montrouge le dimanche 11 janvier et avait interrogé des policiers sur l'absence d'information sur la proximité géographique entre le lieu de la fusillade au 91, avenue Pierre Brossolette et la grande école juive Yaguel Yaacov au 90 avenue Gabriel Péri à Montrouge (à proximité du 71 avenue Pierre Brossolette).

La réponse est arrivée le lendemain matin, lundi 12 janvier : le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve organise une visite à Montrouge, avant de se rendre à Sarcelles à la rencontre d'une des victimes de la Porte de Vincennes, puis en fin de matinée, accompagné d'Anne Hidalgo la Maire de Paris, dans un établissement juif du 4e arrondissement de Paris proche de la rue des Rosiers.

Le 13 janvier 2015 dans la cour de la Préfecture de police de Paris, le Président de la République François Hollande déclare dans son hommage aux trois policiers assassinés Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet et Clarissa Jean-Philippe :
"Clarissa Jean-Philippe était là pour empêcher un terroriste d'aller plus loin dans sa folie. Vers cette école située à quelques centaines de mètres, qu'elle protégeait de sa présence. L'enquête le dira".
avant d'indiquer qu'ils recevront tous les trois à titre posthume la Légion d'Honneur.

Les parents des enfants de l'école juive de Montrouge n'hésitent pas à dire que Clarissa Jean-Philippe, en stoppant net l'assassin cagoulé et armé au prix de sa vie, a sauvé la vie d'enfants juifs.

Un CRS en faction devant l'entrée de l'école juive Yaguel Yaacov de Montrouge - sauf ici sur cette photo prise le dimanche 11 janvier 2015 vers 15h © Paris Tribune.
Un CRS en faction devant l'entrée de l'école juive Yaguel Yaacov de Montrouge - sauf ici sur cette photo prise le dimanche 11 janvier 2015 vers 15h © Paris Tribune.

La communauté juive est en alerte après la fusillade à Montrouge où une policière municipale a été tuée à 50 mètres d'une école israélite, des voitures incendiées devant la grande synagogue de Sarcelles et la tuerie et la prise d'otages à l'Hyper Cacher.





Et aussi
< >

Jeudi 15 Juin 2017 - 23:12 La lapidation de train

Mercredi 14 Juin 2017 - 15:10 Coups de couteau à la station Ranelagh à Paris

Les faits | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.