Connectez-vous S'inscrire
 
Menu
paristribune.info paristribune.fr
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     


Actualités 75001 Paris
Mardi 8 Septembre 2009 - 22:10
Mariam Slimani


        

Les artistes investissent légalement le 59 rue Rivoli

Première Tribune


Les squatteurs du 59 rue de Rivoli ont mis dix ans pour faire valoir leur droit. L'aide de la Mairie de Paris pour rétablir la situation a fini par aboutir par l'inauguration du lieu en tant qu'atelier.




L'un est plasticien de métier et président du collectif 59rivoli réunissant les artistes squatteurs du fameux bâtiment situé sur la rue Rivoli. L'autre est maire de Paris. Deux Delanoë qui face aux caméras, se font chaleureusement l'accolade et pourtant aucun lien de parenté ne les unit si ce n'est l'inauguration ce matin d'un nouvel atelier d'art alternatif au 59 rue de Rivoli.
Les artistes investissent légalement le 59 rue Rivoli

En 1999, des artistes investissent illégalement le bâtiment. En 2002, la Mairie de Paris n'a d'autre choix que de l'acheter pour la somme de 4,6 M€. De 2006 à 2009, le bâtiment est fermé pour travaux.

En août 2009, dix des anciens artistes squatteurs (choisis par une commission) et vingt-deux nouveaux artistes ont le droit de faire de l'endroit leur atelier.

Aujourd'hui, chaque artiste s'engage à payer un loyer symbolique de 130€, une somme modique pour les 1500 m² que couvre l'immeuble. Une aubaine qui a déjà profité à 12 collectifs relogés et pérennisés par la Ville de Paris. « Il y quelques semaines les murs étaient blancs », rapporte David Hardy alias Suisse Marocain, un artiste peintre du collectif, « mais beaucoup d'entre nous s'en sont appropriés en les taguant ».

Christophe Girard, adjoint au maire de Paris chargé de la Culture, relativise : « L'opération est une réussite grâce au concours et des artisteset de la municipalité, et nous espérons que cette galerie ne sera pas détériorée par les tags ».

Gaspard Delanoe, locataire heureux d'un petit espace de travail au 4ème étage, explique que l'idée est de faire du lieu d'exposition un lieu à part. « Ce n'est pas une galerie qui expose, ni un musée qui sacralise, mais un atelier qui fait réfléchir ».

Bertrand Delanoé, lui, s'étonne, tout autant que le maire du 1er qu'aucune signalétique n'affiche la transformation du fameux squat en atelier. Le président de l'association propose que les artistes en créent un, aussi original que les œuvres des trente-deux artistes qui composent le collectif.



Commentaires

1.Posté par BIBI le 07/10/2009 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
(Commentaire du 16/09/2009 rapatrié du site Première Tribune vers le site Paris Tribune)
Bonjour,Afin de bousculer l'approbation quasi univoque avec laquelle les médias célèbrent l'ouverture du 59 rue de RivoliJe vous invite à lire un chronique que j'ai écrite sur cette actualitéhttp://www.59ruederivoli.comMerci de votre attentionBonne JournéeCordialement,BIBIhttp://www.bibi.fr

2.Posté par pierre le 07/10/2009 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement les décorations de la façade sont très belles, de vrais chefs-d'oeuvre. Cela embellit le quartier et fait une animation locale. Pourquoi ne pas continuer ?

Nouveau commentaire :
La loi interdisant certains types de commentaires, un contrôle est effectué avant publication. Avant d'écrire et poster les mots "arnaque, corruption, imposture, malversation, raciste, homophobe" etc..., veuillez auparavant nous transmettre vos preuves pour vérification. Merci de votre compréhension, la rédaction.

Actu Paris 1e | Infos Paris 1e | Autres actus Paris 1e | Autres infos Paris 1e


Publicités


Paris Tribune : Je viens de mettre en ligne « Les confessions d'Oscar Temaru, candidat à la campagne de l'élection présiden… https://t.co/1bsknZvUT2
Paris Tribune : Je viens de mettre en ligne « Oscar Temaru : Parcours et formations - Partie 3 » sur #Vimeo : https://t.co/uz74EBawoK
Paris Tribune : "Un Tahitien à l'élection présidentielle 2017 ? Partie 1" : https://t.co/rAwd6bC9S4 via @YouTube
Paris Tribune : Je viens de mettre en ligne « Questions à Oscar Temaru si Tahiti s'auto-proclame indépendante en 2017 - Parti… https://t.co/FtJpe0scMk

Forum des Halles et Canopée : les maires de Paris assument tout avec Paris Tribune sur Vimeo.



Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.