Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



07/07/2010 - 16:54
Marguerite de la Meslière
        

Marc Levy : auteur à succès !

Seizième Tribune



« Le voleur d’ombres » est l’histoire d’un petit garçon, que l’on suit jusqu’à l’âge adulte, qui détient le pouvoir de parler aux ombres des gens qui l’entourent. Il se sent peu à peu investi d’une mission : donner le goût du bonheur aux propriétaires des ombres.



Avec toutes les souffrances d'un enfant, sa peur du monde, et les contradictions entre les interdits de l’enfance et les libertés de l’adulte, Marc Levy écrit une véritable « parabole du passage de l’enfance à l’âge adulte ». Tout au long des 275 pages, l'auteur, à travers son héros, met en avant les grandes lignes psychologiques qui façonnent un individu, depuis le petit garçon jusqu'à l’homme qu’il est censé devenir.

L’adulte finit à un moment de sa vie par accepter l’enfant qu’il était, et apprend à laisser son passé pour vivre son présent. Adoptant cette fois-ci le registre de la psychologie, ML dévoile une histoire à caractère à la fois individuel et universel. Individuel parce que c’est une histoire propre à chacun. Universel parce que tout le monde se reconnaît dans les peurs de l'enfance du jeune héros.

Marc Levy a eu cette idée de registre alors qu’il se trouvait dans un parc. La ressemblance entre un enfant et son grand-père le frappe. De ces visages, il observe ce qu’il appelle « une expérience inversée » : le petit garçon a un visage des plus sérieux, quant au grand-père il paraît plus jeune que son petit fils.

Cette première image pose à l’auteur la question d’un transfert de génération auquel il a envie de répondre : comparer l’enfant à l’homme qu’il est devenu.

En écrivant ce livre, ML à 3 envies bien précises :

- réussir à animer un personnage sans jamais lui donner de nom ; jusque-là il ne les décrivait jamais physiquement mais ils avaient toujours des noms ;
- ne pas marquer l’histoire à une époque précise ;
- ne pas situer géographiquement les lieux de l’histoire.

En 10 ans, Marc Levy a publié 11 romans à plus de 20 millions d'exemplaires en 41 langues. Il était donc inévitable qu’un de ses admirateurs lui demande comment il s’est mis à écrire ! C’était selon lui « très accidentel, je ne l’ai pas fait exprès ! »

Ayant pris l’habitude de raconter chaque soir une histoire à épisode à son fils, il écrivait le soir l’épisode du lendemain. Cela a duré jusqu'aux 9 ans du jeune Levy. Il s'est ensuite mis à écrire pour l’homme qu’il allait devenir. C’est ainsi que son premier roman vit le jour : « Et si c’était vrai ».

« Le voleur d'ombres » de Marc Levy aux éditions Robert Laffont - ISBN 978-2-221-11312-7. Prix : 21 €
Marc Levy enchaînant les dédicaces à la mairie du 16e arrondissement le 18 juin 2010.
Marc Levy enchaînant les dédicaces à la mairie du 16e arrondissement le 18 juin 2010.


Lire l'article du 21 juin : Marc Lévy rencontre ses fans !




Et aussi
< >

Dimanche 29 Janvier 2017 - 20:05 La morale de La Laitière et le Pot au Lait

Mardi 4 Octobre 2016 - 19:32 Le Tunnel aux pigeons de John Le Carré

Flash | Le Gars qui soufflait dans la Trompe d'Eustache | La Fille aux yeux de merlan frit | L'Homme au sourire en tranche de pastèque | Les aventures de Nini la Souris polynésienne



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.