Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



17/09/2010 - 16:59
Clémence Villefranche
        

Nuit Blanche à Paris : un rêve féerique ?

Nuit Blanche 2010 : déjà la 9ème édition



Dans la nuit du 2 au 3 octobre, les Parisiens verront leur ville illuminée et placée sous le signe de la rêverie et de la déambulation lors de la Nuit Blanche 2010, mise en scène par son directeur artistique Martin Bethenod.



Tino Sehgal Kiss, 2004 - Cour vitrée du Palais des études, École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris - Photo © Jean-Michel Lapelerie
Tino Sehgal Kiss, 2004 - Cour vitrée du Palais des études, École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris - Photo © Jean-Michel Lapelerie
«La Nuit Blanche est l'aventure de tous ceux qui font vivre l'art contemporain à Paris » énonce tout de go Bertrand Delanoë, Maire de Paris, lors de la conférence de presse dévoilant le programme de la Nuit Blanche 2010, dans la nuit du 2 au 3 octobre.
La 9ème édition est placée sous le thème de l'art contemporain, avec la participation d'artistes du monde entier : de l'Anglais Tino Sehgal avec son spectacle « Kiss » à l'Ecole des Beaux-Arts, à la danseuse Sasha Waltz, en passant par l'un des coups de coeur (ils sont nombreux) de Christophe Girard, Adjoint au Maire chargé de la culture, le spectacle des lucioles de Erik Samakh, appelé à se dérouler dans l'Hôtel-Dieu.

Dans 3 quartiers de Paris, à l'ouest autour de la place du Trocadéro, à l'est et la colline de Belleville et au centre de la capitale, le Marais, autour de l'île de la Cité et de l'île Saint louis, les monuments de Paris seront investis par les artistes. Ainsi, le promeneur nocturne, jeune ou moins jeune, sportif ou handicapé, assistera, de la tombée de la nuit à 7h le lendemain matin, grâce au concours de la RATP et des lignes 9 et 14 qui fonctionneront toute la nuit, à la transformation en oeuvres d'art contemporaines des théâtres, des musées, des jardins, des lieux de cultes, des rues, des parkings et même des façades, comme celles de l'Hôtel de Ville, lieu du spectacle lumineux « Aimer les différences » de l'Italien Michelangelo Pistolleto.

Martin Bethenod, le directeur artistique, suggère aux plus courageux de découvrir le nouveau Paris transformé en un gigantesque musée d'art contemporain, non pas en première partie de nuit, jusque vers 1h du matin, mais en deuxième partie de nuit. En mettant le réveil à 3h du matin, le promeneur aura l'impression de poursuivre, éveillé, son rêve. Au coeur de la nuit, Paris s'enveloppe d'une seconde aura magique ; en point d'orgue, le lever du jour sur les bords de Seine grâce à l'oeuvre de Fayçal Baghriche à l'Hôtel d'Albret : 300 réveils réglés à 7h du matin. La fin d'un rêve magnifique.
Ariane Michel, La ligne du dessus, 2010 - Quadriptyque vidéo, 24 min, production Espace Croisé, courtesy - Ariane Michel & Jousse Entreprise, Paris
Ariane Michel, La ligne du dessus, 2010 - Quadriptyque vidéo, 24 min, production Espace Croisé, courtesy - Ariane Michel & Jousse Entreprise, Paris

Christophe Girard remercie les villes limitrophes participant à la Nuit Blanche 2010 : Aubervilliers, Blandy les Tours, Boissy le Chatel, Chelles, Clichy la Garenne, Etampes, Gentilly, Nanterre, Romainville, Saint-Ouen et Vincennes.
Dans le monde, de plus en plus de villes reprennent la Nuit Blanche : Singapour, Oran, Riga ou Bruxelles, en passant par Tel-Aviv. Toute la planête est influencée par la lumière et la féerie répandues par Paris.
Le temps d'une nuit, Paris retrouvera son surnom de « Ville-lumière ». A ne pas rater.

Nuit Blanche 2010 : cliquez ici pour découvrir le programme.
Nuit Blanche à Aubervilliers avec Michèle Trotta, graVité0(dièse)9, 2009 crédit Michèle Trotta
Nuit Blanche à Aubervilliers avec Michèle Trotta, graVité0(dièse)9, 2009 crédit Michèle Trotta




Et aussi
< >

Samedi 22 Avril 2017 - 12:25 Stéphane Gisclard magnifie la femme libre

Les faits à Paris | Les opinions | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.