Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



02/09/2010 - 11:34
Timeri
        

Nuit d'horreur dans le Pacifique Sud

Des calmars géants attaquent de nuit un bateau de pêche.



Calmars géants : les cas d'attaques contre des hommes sont rares.



C’est l’histoire, rapportée en août dernier dans les medias locaux, d’un bonitier (bateau de pêche en bois et à moteur pratiquant la pêche traditionnelle et tirant son nom du poisson appelé bonite, ndlr) qui coule au large de l'île de Moorea (Polynésie française), suite vraisemblablement à une collision avec une épave entre deux eaux.

Les hommes d’équipage se retrouvent rapidement dans un canot pneumatique, après avoir in extremis tiré une fusée de détresse. La nuit tombe. Nuit de terreur : leur embarcation se fait attaquer par un banc de calmars de 50 cm de long ! Les bestioles trouent le canot pneumatique, blesse un marin à la jambe et les hommes coulent une deuxième fois ! Et le banc de calmars s’en va … Les marins barbotent toute la nuit grâce à leur gilet de sauvetage et sont repêchés, le jour venu, par un bateau ayant aperçu la fusée de détresse tirée la veille au soir.

Certains scientifiques sont sceptiques. Les seuls calmars agressifs se trouvent en mer de Cortez (Basse Californie) et ils ont 1,5 mètre de long. Cependant, un homme est bien blessé à la jambe et le canot en caoutchouc, qui n’a pas coulé, a été repêché. Avec des trous. Pourtant, si certains pêcheurs professionnels sont surpris par l’aventure, d’autres ont déjà observé ce genre de "bestioles". L’un d’eux a été confronté à un calmar de plusieurs mètres de long et a conservé son bec.
(c) Ifremer - Calmar ou encornet, nom scientifique : loligo spp. Le plus grand calmar géant trouvé avait un bras de 13 mètres de long (en 1872 à Terre-Neuve).
(c) Ifremer - Calmar ou encornet, nom scientifique : loligo spp. Le plus grand calmar géant trouvé avait un bras de 13 mètres de long (en 1872 à Terre-Neuve).

A l’Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer, ndlr) "on juge plausible le récit des pêcheurs", estimant que "de nuit, ça ne semble pas impossible, d'autant plus que le canot gonflable peut ressembler à un cadavre de mammifère marin".
Les informations sur la vie des calmars sont parcellaires. On sait simplement qu’ils vivent en profondeur et qu’ils remontent la nuit pour se nourrir.

Articles liés :




Et aussi
< >

Jeudi 15 Juin 2017 - 23:12 La lapidation de train

Mercredi 14 Juin 2017 - 15:10 Coups de couteau à la station Ranelagh à Paris

Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.