Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



09/04/2012 - 15:48
        

Présidentielle : stricte égalité du temps de parole des 10 candidats dans des conditions de programmation comparables

J-13 avant le 22 avril 2012, 1er tour de l'élection présidentielle.



La présidentielle et les médias : ouverture de la 3e et dernière phase de l'élection présidentielle du 9 avril 2012 jusqu'au 2e tour de l'élection présidentielle, le 6 mai 2012.



Après la stricte égalité du temps de parole et du temps d'antenne entre les candidats à l'élection présidentielle du 18 mars au 8 avril 2012, une 3e phase s'ouvre du 9 avril au 6 mai 2012 : "la stricte égalité des temps de parole et les temps d’antenne consacrés aux candidats et à leurs soutiens (...) dans des conditions de programmation comparables".

Le 9 avril 2012, lundi de Pâques, s'ouvre la 3e phase de l'élection présidentielle avec comme règle la stricte égalité des "temps de parole et les temps d’antenne consacrés aux candidats et à leurs soutiens (...) dans des conditions de programmation comparables".

Les télévisions et les radios sont obligées de donner aux 10 candidats des conditions de programmation comparables. Elles doivent couvrir les meetings et donner la parole aux candidats exactement aux mêmes heures.

Les candidats des petits partis ne devront plus être relégués au milieu de la nuit. Les candidats des grands partis ne se verront plus réserver les passages aux heures de grande écoute. "Un JT de 20 heures n'est pas égal à une émission à 4 heures du matin" expliquent les membres du CSA.

Les chaînes doivent veiller à rééquilibrer les temps de parole par tranche horaire. Les émissions ayant lieu aux mêmes heures chaque jour (les matinales, les interview politiques, etc...) vont recevoir chacun des 10 candidats aux mêmes heures pendant 12 jours, jusqu'au vendredi 20 avril 2012.

Il revient aux chaînes de télévision et de radio de relever les temps de parole des candidats et de leurs soutiens et de les transmettre par voie électronique au CSA, qui enregistre toutes les émissions :
- TF1 ; France 2 ; France 3 pour son programme national et ses programmes régionaux ; France 4 ; France 5 ; Outre-mer 1ère (télévision) ; France Ô ; Canal + pour son programme en clair ; M6 ; BFM TV ; i>Télé ; LCI ; Direct 8 ; NT1 ; TMC.
- Radio France (France Inter, France Info, France Culture, France Musique, France Bleu) ; RTL ; Europe 1 ; RMC ; BFM Business ; Radio Classique ; Sud Radio ; Outre-mer 1ère (radio).

© olive14 - Fotolia.com
© olive14 - Fotolia.com
Les candidats le savent : c'est le temps de parole à des horaires identiques qui est comptabilisé et non la pertinence des propos.

Ainsi, un toussotement de candidat, une syllabe qui traîne en longueur à la fin d'un mot, des "euh", des silences lorsqu'ils figurent dans une phrase, des maladresses à l'oral, des mots inappropriés, ..., tout compte dès lors qu'ils sont diffusés sur les 15 chaînes de télévision et les 12 radios sélectionnées par le CSA.

Ce qui compte, c'est le temps de parole et non la convenance ou la justesse des propos. Les effets d'annonce et les promesses de campagne de dernière minute ont 12 beaux jours devant eux, d'ici au 20 avril 2012.


Articles :
- 8 avril 2012 : Les propositions écrites des 10 candidats à l'élection présidentielle 2012.
- 10 avril 2012 : Les spots de campagne des 10 candidats.


Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.