Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



27/05/2016 - 17:39
        

Valérie Pécresse réfléchit à un plan catastrophe où le service minimum ne serait plus respecté

La présidente de la région Ile-de-France sur BFM TV le 26 mai 2016



Trahison de François Hollande, Primaire à droite, "service maximum" en cas de défaillance du service minimum dans les transports : les analyses et réflexions de Valérie Pécresse.



Valérie Pécresse sur BFM TV le 26 mai 2016 © BFM TV.
Valérie Pécresse sur BFM TV le 26 mai 2016 © BFM TV.

Le gouvernement doit "tenir bon"

"Quand c'est une réforme, plus la grève dure, et plus les sondages sont mauvais. Parce qu'en réalité les Français veulent que ça s'arrête, ils veulent que les blocages s'arrêtent. Mais il faut tenir bon. Nous, on a tenu bon. Et après, tout le monde était content. Et d'ailleurs après, on m'a même dit "tiens, il n'y a pas eu beaucoup de remue-ménage au moment de la réforme des universités". Donc en plus, en général les électeurs ont la mémoire courte".
 

valerie_pecresse_parle_de_sa_reforme_en_tant_que_ministre_de_sarkozy.mp3 Valérie Pécresse parle de sa réforme en tant que ministre de Sarkozy.mp3  (428.34 Ko)



La "trahison" de François Hollande

"En réalité, qu'est-ce qui est à l'origine de ce souk et de ce désordre ? C'est François Hollande ! François Hollande qui n'a jamais dit à la CGT, qu'il a appelé à voter pour lui, il n'a jamais dit à la CGT, il n'a jamais dit à toute une partie de la gauche que, à la fin de la fin, il proposerait une réforme libéralisant un petit peu le marché du travail. Le problème c'est la trahison ! Et donc c'est normal que cette trahison ait généré un conflit très dur, et c'est normal aujourd'hui que les Français en tiennent pour responsable le couple exécutif". 
 

valerie_pecresse_parle_de_la_trahison_de_françois_hollande___2.mp3 Valérie Pécresse parle de la trahison de François Hollande - 2.mp3  (507.65 Ko)



Le programme de la droite

"Il faut un vrai programme de gouvernement clair, il faut en faire la pédagogie. Et il faut expliquer en quoi nos réformes, qui peuvent avoir l'air... j'allais dire fortes, radicales, et qui peuvent donc inquiéter ou faire peur, en réalité, auront des conséquences bénéfiques à terme (...)
Je vous donne un exemple : la TVA sociale. Moi, j'ai fait voter la baisse des charges sur le travail et en compensation d'une hausse de la TVA. La gauche avait complètement désinformé l'opinion sur l'effet de cette réforme qui aurait eu comme conséquence de renchérir le prix des biens importés et de baisser le prix des biens français et donc de créer de l'emploi en France et qui aurait  rendu la France plus compétitive.
On a fait cette réforme trop tard, on l'a fait sans en expliquer les tenants et les aboutissants. Si on avait fait cette réforme, si François Hollande ne l'avait pas annulé, et il a dit après qu'il le regrettait, et bien aujourd'hui, avec la baisse du prix du pétrole, avec les taux d'intérêt bas, on aurait une France beaucoup plus compétitive et on aurait eu beaucoup moins de chômeurs (...)

Prendre le temps de la pédagogie d'une réforme qui peut avoir l'air comme ça, quand on la regarde, ah, TVA hausse des prix, on va taper sur les plus faibles..." C'était faux, tout était faux, c'était de la désinformation !"
 

valerie_pecresse_sur_la_methode_de_travail_de_la_droite.mp3 Valérie Pécresse sur la méthode de travail de la droite.mp3  (1.1 Mo)



Le scenario catastrophe

Valérie Pécresse réfléchit à un scenario catastrophe.

"Moi, ce que je souhaite aussi, c'est que quand il y a des grèves, et il va y en avoir, des grèves à la RATP, des grèves à la SNCF, je souhaite, et ce sera ma demande aux prochains candidats de la droite pour la présidentielle, je souhaite qu'il y ait un service maximum aux heures de pointe (...) le service minimum a été instauré et pour l'instant, et je dis bien pour l'instant, il est respecté. Nous avons pour l'instant à peu près un train sur deux ou deux trains sur trois sur les lignes qui  font grève... pour l'instant.
je travaille à un scenario catastrophe où le service minimum lui-même ne serait plus appliqué ; mais, pour l'instant il est appliqué. Mais le service minimum ne suffit pas, surtout quand on bloque les dépôts de carburants.
Donc il nous faut aujourd'hui vraiment une loi qui prévoit le service maximum aux heures de pointe quand on fait grève pour empêcher que quelques entreprises puissent prendre en otage lorsqu'elles sont mécontentes l'ensemble de l'économie française".


Au conseil régional d'Ile-de-France, on assure qu'il ne s'agit uniquement de "piste" de réflexion. Le sujet est d'importance vis-à-vis du droit de grève.
 

valerie_pecresse_reflechit_à_un_scenario_catastrophe.mp3 Valérie Pécresse réfléchit à un scenario catastrophe.mp3  (783.73 Ko)





Les faits | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.