Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



15/06/2010 - 15:01
Tiphaine de Poix
        

Voies sur berges : Rachida Dati mène le débat

Septième Tribune



Rachida Dati rencontre les habitants à la mairie du 7ème le 31 mai pour une première prise de température concernant le projet d’aménagement des voies sur berge de l’Hôtel de Ville.



«Déçue et abandonnée », tel est l’état d’esprit de Rachida Dati, maire du 7ème. Sans la prévenir, le 14 avril, le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, annonce par la presse son projet de fermeture à la circulation des 2 km de voies sur berge entre le musée d’Orsay et le pont de l’Alma. De nombreuses infrastructures pourraient voir le jour : des gradins avec écran géant flottant au port de Solférino, une boite de nuit et une péniche night club sous le pont Alexandre III ou encore des terrains de beach volley, de basket et de tennis au port des Invalides. L’effet de surprise est total pour Rachida Dati qui donne la parole aux habitants du quartier tout aussi indignés que leur maire.
La salle des mariages est noire de monde. Cette première réunion houleuse par la différence des points de vue sur la sécurité, la pollution automobile, la circulation, les places de parking, l’amélioration du carde de vie, … , démontre que la majorité des habitants ne veulent pas de ce projet. Rachida Dati, bien que « contre l’aménagement des voies sur berge » pacifie le débat en donnant la parole tout au long de la soirée.
Cette dernière s’empresse de rassurer l’assemblée. Ce projet ne pourrait voir le jour sans l’aval du préfet de police de Paris qui contrôle systématiquement la légalité des actes du Maire de Paris. En 1970, le Président Georges Pompidou lance la construction des voies sur berges afin de faciliter l’accès au centre de Paris aux automobilistes et fluidifier le trafic. Aujourd’hui ces voies sur berge permettent le passage de 2 000 véhicules par heure sur la rive gauche. Depuis 1994 les berges sont classées et donc protégées par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’humanité. Cette information, pourtant capitale, qui distingue les berges des voies sur berge, n’a été soulevée qu’une seule fois durant les deux heures et demi du débat. Pourtant cet élément risque de peser dans la décision finale.

Lire l'article : Les voies sur berge non prioritaires pour les habitants du 7ème.
(c) MdlM : Rachida Dati
(c) MdlM : Rachida Dati



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.