Connectez-vous S'inscrire
Menu

Aimer Paris : Serge Federbusch se lance pour gagner Paris

Le premier mouvement politique avec des personnalités politiques locales à Paris à se déclarer pour les municipales.


Aimer Paris donne le coup d'envoi de la campagne des municipales à droite à Paris.


Elodie Châtrain et Vaea Devatine
06/06/2018 - 01:20

        

Serge Federbusch est le pionnier en décembre 2007 d'un "jeu de massacres dans les rues de Paris" avec le Delanopolis, un journal en ligne qui fait voyager des milliers de Parisiens "dans le monde effrayant et excitant de l’Hôtel de ville de Paris, transformé depuis 2001 en vaste agence de communication"
 

Aimer Paris à droite

Avec "Aimer Paris", il annonce sans surprise sa décision de briguer la succession d'Anne Hidalgo.

Pour nombre de lecteurs du Delanopolis (ils sont des milliers à Paris inscrits à la Newsletter), Serge Federbusch a toute leur confiance et ils pensent qu'il a toutes les qualités pour être Maire de Paris : "Il ferait un excellent Maire de Paris" disent-ils. C'est donc sans surprise que Serge Federbusch se lance de nouveau dans la bataille des municipales. 

Serge Federbusch commence sa carrière professionnelle au tribunal administratif en sortant de l'ENA, puis part dans une Ambassade en Asie du Sud-Est avant de revenir à Paris. Féru d'histoire (il a un DEA d'Histoire en plus de ses études juridiques en droit public), il est également écrivain.

Elu à Paris sur une liste divers droite en 2008 au conseil du 10e arrondissement, il fonde également le micro-parti politique Le Parti des Libertés, parti libéral, en 2010, et se porte candidat aux élections législatives de 2012 et aux municipales en 2014, avec Charles Beigbeder, sur les listes Paris Libéré. Le hasard veut que Marcel Campion récupère le nom en 2017 pour lancer son mouvement du même nom en 2018.

En 2013, Serge Federbusch lance le débat des primaires à droite avec Jean-François Legaret maire du 1er arrondissement, alors président du groupe UMPPA au conseil de Paris, François Lebel maire du 8e arrondissement et Vice-Président du CNIP, Vincent Roger conseiller régional, alors conseiller de Paris du 4e arrondissement, ainsi que Pierre-Yves Bournazel, conseiller de Paris du 18e arrondissement, alors conseiller régional, réunis au sein de l'association "Paris A Nouveau", laquelle n'existe plus.

En 2013 encore, il révèle qu’Anne Hidalgo, alors Première adjointe au Maire de Paris Bertrand Delanoë depuis mars 2001, est partie à la retraite à l'âge de 52 ans. Cette révélation braque les lumières sur la carrière professionnelle de la première adjointe et le sujet intéresse peu à peu la presse et les élus de l'opposition. Alerté en 2017, le Parquet National Financier (PNF) précise en mai 2018 que le fait d'avoir eu un travail au ministère du Travail pendant la campagne des municipales à Paris de 2001, puis en tant que Première adjointe du Maire de Paris Bertrand Delanoë, étaient "des faits prescrits" car remontant à plus de 12 ans.
 

Pour une alternance à droite

En 2014 déjà, Serge Federbusch monte une liste de droite alternative et non dissidente. Depuis, parmi les élus de la droite parisienne qui ont rejoint la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet pour gagner Paris, Serge Federbusch s'est forgé de solides inimitiés, que ses activités et ambition politique ont renforcées. L'enjeu pour lui reste d'offrir un choix différent à droite. 

Face à une droite parisienne actuellement éparpillée en trois groupes distincts au conseil de Paris avec plusieurs chefs de file, le nouveau mouvement "Aimer Paris"  est rythmé par des Parisiens qui aiment Paris, dont Charles Beigbeder, conseiller du 8e arrondissement.

Les Républicains, pure souche ou Macron-compatibles, Indépendants ou Autonomes, espèrent eux aussi fédérer la droite sur leur nom : Rachida Dati, maire du 7e arrondissement et député européenne, s'est dit prête à mener le combat, Jean-Pierre Lecoq, maire du 6e arrondissement et conseiller régional, se sent pousser des ailes, Brigitte Kuster, conseiller du 17e arrondissement et député Républicains veut peser, Pierre-Yves Bournazel conseiller du 18e arrondissement et député Constructif espère également compter, ... Aimer Paris a un boulevard devant lui, du moins pour le moment.
 


_____________________________
Première réunion publique :

"Aimer Paris", présidé par Serge Federbusch, organise sa première réunion publique sur le thème 
"Paris 2020 : une élection capitale. Sortir Hidalgo sans donner la mairie à Macron".

Une réunion débat
animée par Serge Federbusch, Président d'Aimer Paris, et Gabrielle Cluzel, Rédactrice en chef de Boulevard Voltaire
le jeudi 07 juin à 19h30 au Café du Pont Neuf
14 quai du Louvre 75001 Paris
Métro Pont Neuf.

 


En savoir plus




Les faits dans le 1er arrondissement | Les opinions dans le 1er arr.


Publicité


Publicité

Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.

cookieassistant.com