Connectez-vous S'inscrire
Menu

22/10/2012 - 20:14


        

Ashley Madison.com et les Français

Noel Biderman lance le site Ashley Madison.com en France.



Interview de Noel Biderman, PDG du site en ligne de rencontres extra-conjugales.



Noel Biderman est un Canadien de 41 ans, marié, père de deux enfants, diplômé en droit. Régulièrement appelé par la presse internationale "Le Roi de l’infidélité", il tente de percer le marché français. Interview.

Noel Biderman : "Ashley Madison sauve des mariages"

C'est lui qui le dit : "Ce n'est pas un drame si vous avez une aventure, rappelez-vous simplement que l'amour et le sexe, ce n'est pas exactement la même chose".

Le rendez-vous est organisé dans un palace, le Shangri-La, avenue d'Iena dans le 16e arrondissement de Paris, l'ancien hôtel particulier du "Prince Bonaparte" (1858 - 1924) inauguré en décembre 2010 après 6 ans de travaux. Dans un salon privatisé, Noel Biderman reçoit les journalistes, équipe après équipe, chaîne après chaîne, titre après titre. Paris Tribune est n°2 après LCI.

Rencontre avec un homme d'affaires qui défraye la chronique chaque fois qu'il fait la promotion du site internet Ashley Madison.com dans un nouveau pays.

La France, il y pense depuis longtemps. C'est chose faite. Selon Google Analytics, 800 000 Français auraient cherché à se connecter en 2011 sur le premier site mondial consacré aux rencontres extra-conjugales.

Noel Biderman vise 2,5 millions d'utilisateurs dans un pays réputé pour être le paradis des aventures amoureuses ; avec un programme d'affiliation au site parmi l'un des plus rémunérateurs de l'Internet.

Les Français tiennent à la discrétion

Paris Tribune : "Quelle est pour vous la différence entre le mariage et l'infidélité ?"
Noel Biderman : "Nous disons chez Ashley Madison que l'amour et le sexe ne sont pas tout-à-fait la même chose, donc n'hésitez pas à vivre une aventure parfaite".

Paris Tribune : "Donc vous sauvez les mariages ?"
Noel Biderman : "Nous disons que cela peut sauver votre mariage".

Paris Tribune : "Est-ce que votre site fait la promotion de l'infidélité ?"
Noel Biderman : "Ashley Madison ne fait pas la promotion de l'infidélité, l'infidélité a toujours existé et existera toujours, même si Ashley Madison n'existait pas. La seule chose que fait AM est de donner un espace pour les aventures pour ne pas qu'elles se passent dans le cadre du travail ou dans le cercle des amis. Avec AM, on peut rencontrer quelqu'un sans qu'il y ait aucun point de contact avec sa vie, c'est la discrétion assurée, on ne demande pas le nom des personnes, ni leur numéro de téléphone, on peut supprimer son profil et on peut également retirer tous les messages déjà envoyés".

Paris Tribune : "Et la promesse faite lors du mariage ?"
Noel Biderman : "Quand on se marie, on fait une promesse mais pas une promesse d'abstinence sexuelle. Le problème avec le mariage, c'est que beaucoup de mariages tournent au célibat. C'est un problème car le sexe fait partie de la vie. On aime une personne, il y a les enfants, les projets en commun, mais on n'est pas forcément heureux".

Paris Tribune : "Est-ce que vous voulez réformer le mariage ?"
Noel Biderman : "Il n'y a pas besoin de réformer le mariage, c'est le mariage qui se réforme lui-même. En France, le mariage gay arrive, comme en Espagne qui est un pays très catholique qui l'a accepté. Il y a 100 ans, il n'y avait pas de divorces et peut-être que dans 100 ans, il n'y aura plus besoin de Ashley Madison pour accepter que l'on puisse avoir plusieurs partenaires... J'ai deux enfants : personne ne peut me dire 'tu vas aimer un seul de tes enfants'... Comme dans l'amour romantique, on peut aimer plusieurs personnes".

Paris Tribune : "Pourquoi votre site s'adresse-t-il aux femmes mariées ?"
Noel Biderman : "Pour rétablir l'équilibre. Les hommes ont souvent plus d'opportunités pour vivre une aventure, avec une prostituée, dans les bars, ... il n'y a pas de problèmes pour lui. Pour les femmes c'est différent... Avec AM, elles peuvent tchater sans vidéo avec les 'tchat - fantasme', elles choisissent un décor de plage, de restaurant, elles choisissent la musique, elles peuvent mettre un masque sur leur photo et le retirer quand elles le veulent..."

Paris Tribune : "Comment devenir un homme marié heureux ?"
Noel Biderman : "ll faut communiquer avec sa femme. Il faut être un couple avec du sexe... il faut se parler... il faut parler de ce qui arrive aux autres couples qui connaissent l'infidélité, c'est comme cela qu'ils sauront comment l'éviter... si un mari ne se rappelle plus depuis combien de temps il ne lui a plus fait sentir qu'elle est désirable... les femmes se sentent déçues... la vie est courte...".

Paris Tribune : "Et vis- à-vis de la religion ?"
Noel Biderman : "Il y a des personnes qui suivent leur religion... ce sont des exceptions car les règles sont dures... et la plupart n'arrivent pas à vivre au quotidien selon les préceptes religieux. Ils fêtent Noël mais ne respectent pas toutes les autres règles. C'est dans la condition humaine, c'est difficile à éviter..."

Paris Tribune : "Vous pensez que les gens veulent vivre des relations extra-conjugales ?"
Noel Biderman : "Non, ce n'est pas ce que je veux dire. Les gens se rencontrent, s'aiment, se marient mais cela ne dure pas longtemps... 4 ans... et après ? Pourquoi ne pas vivre une aventure, ne te juge pas toi-même, si tu n'y arrives pas, pense aux 16 millions de personnes de la communauté de Ashley Madison qui sont dans le même cas... Avoir une aventure permet de sauver son mariage car le mariage c'est très important... les enfants de couples mariés ont plus de succès dans la vie... dans le mariage, ce qui est important c'est la relation, il n'y a pas que le sexe".

Paris Tribune : "Vous pensez que les Français sont dans cette démarche ?"
Noel Biderman : "A l'étranger, les Français sont réputés pour avoir beaucoup de relations extra-conjugales et ils tiennent à la discrétion. On a fait une recherche, toutes les personnes qui sont devenues Président de la République en ont eu. En France, c'est OK et ce n'est pas dramatique".

(Vidéo : Noel Biderman)

Une campagne refusée par les diffuseurs

Parce que la campagne du site AshleyMadison. com est jugée politiquement incorrect et juridiquement risquée, les afficheurs refusent de la diffuser. Les visuels sont alors affichés en mode "guerrilla marketing" avec l’installation en fin de matinée de deux banderoles, l'une sur le pont de Bir-Hakeim dans le 16e arrondissement et la deuxième du côté de Bastille dans le 11e arrondissement, avant que la police ne les retire quelques heures plus tard.

Les banderoles mettaient en scène 4 Présidents de la République française, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, présentant des visages marqués de baisers rouges. Ils ont "un point commun" (...) "Ils auraient dû penser à Ashleymadison.com", affirme la publicité.

Ashley Madison.com, qui ne semble pas craindre les procédures juridiques ni les sanctions financières, veut faire parler de lui. C’est tout l’intérêt d’avoir choisi une publicité, provocante pour certains, utilisant l'image sans leur autorisation des 4 derniers Présidents de la République.



16e arrondissement actus





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.

cookieassistant.com