Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

Clap de fin pour la centrale à charbon de Vitry-sur-Seine


Les deux cheminées de la centrale à charbon de Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne, bien connues d'une grande partie des franciliens, devraient prochainement s'arrêter et disparaître complètement du paysage d'ici quelques années. La centrale EDF entre en effet dans une phase de fermeture progressive qui s'achèvera le 24 avril prochain, près d'un demi-siècle après sa mis en service.


9 Avril 2015 - 23:15
Raub Nadine
     

Visuel libre de droit - Crédits photo : Wikinade
Visuel libre de droit - Crédits photo : Wikinade
La première des deux unités de production à charbon de la centrale de Vitry-sur-Seine s'est arrêtée vendredi dernier. Une première étape avant la fermeture prévue pour le 24 avril et qui mettra un terme définitif à plusieurs décennies d'exploitation du charbon dans la région.

Une fois à l'arrêt, la gestion du site sera transférée au Centre de Post-Exploitation (CPE) d'EDF qui supervisera dès le mois de septembre les principales étapes de sécurisation et de déconstruction des installations. Un chantier qui devrait durer entre cinq et sept ans. Les 110 salariés de la centrale seront quant à eux tous reclassés et redéployés sur l'ensemble du territoire. En effet, comme le précise au Parisien le directeur de la centrale Albert Yzern, aucun licenciement n'est à prévoir. "Aujourd’hui, 95 % des employés savent où ils vont aller. Nous avons tenu compte au maximum de leurs souhaits".

L'arrêt de ces deux unités de production d'électricité au charbon s'inscrit dans une stratégie industrielle plus large visant à moderniser le parc thermique pour s'adapter à l'évolution de la réglementation environnementale européenne. Ce programme, baptisé plan charbon 2035, prévoit la déconstruction de 7 des 10 unités de production au charbon du groupe EDF. Les trois autres situées sur les sites de production thermique du Havre et de Cordemais bénéficient actuellement d'un programme de rénovation et de modernisation leur permettant d'augmenter leurs performances techniques et environnementales et de prolonger leur durée d'activité jusqu'en 2035.

Cela étant, l'activité du groupe EDF à Vitry-sur-Seine ne s'arrêtera pas là pour autant et la production d'électricité, activité traditionnelle dans la région, se poursuivra via les turbines à combustion (TAC) d’Arrighi. Ces TAC offrent une puissance de 250 MW (l'équivalent d'une ville de 250.000 habitants) et permettent via une forte réactivité d'adapter la production aux pics de consommations dans les plus brefs délais. Ces turbines à combustion ne fonctionnent donc en moyenne que quelques centaines d’heures par an, mais contribuent largement à la sécurisation de l'approvisionnement électrique en Île-de-France.

Depuis 2012, elles sont également certifiée ISO 14001. Cette norme internationale atteste l’existence et l’efficacité des démarches environnementales en vigueur, particulièrement en matière de gestion des produits issus du processus de fabrication de l’électricité, des émissions atmosphériques et des rejets aquatiques.






Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

D'autres articles / More stories
< >

Mercredi 18 Mai 2016 - 10:17 AVIFF Art Film Festival

Actu Grand Paris et IDF | Fontenay Tribune | Départements d'Ile-de-France | Ile-de-France Débats | IDF pratique



Publicité