Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



22/11/2012 - 14:19
        

Jean-François Copé saisit la Commission nationale des recours

François Fillon versus Jean-François Copé.



Les votes de l'outre-mer oubliés par ignorance par Jean-François Copé, par François Fillon lui-même, par Patrice Gélard président de la commission des opérations de vote et par les cadres de l'UMP risquent-ils de changer la donne ?



L' "oubli" des votes des adhérents de l'UMP résidant dans 3 collectivités d'outre-mer force Jean-François Copé à accepter la remise en cause par François Fillon de son élection au poste de président de l'UMP.

"Parce que la situation ne peut pas durer" déclare Jean-François Copé le 22 novembre 2012 au siège de l'UMP dans le 15e arrondissement en citant des militants mécontents.

Jean-François Copé dont l'élection est contestée par François Fillon depuis le 21 novembre 2012, vient de saisir la Commission nationale des recours, la seule instance à régler les différends électoraux au sien de l'UMP.

Alors que François Fillon fait valoir la non prise en compte des votes des militants des collectivités d'outre-mer de la Nouvelle-Calédonie, de Wallis et Futuna et de Mayotte dans les résultats finaux, Jean-François Copé se pose en tant que "garant de l'unité de l'UMP et du respect intégral de ses statuts".

Parce qu' "il ne peut pas y avoir de suspicion sur la sincérité du vote et sur la légitimité du président, c'est une question morale et c'est une question aussi d'honneur et de crédibilité (...) pour se concentrer sur notre travail d'opposition au gouvernement socialiste (...) et du respect des votes des militants (...)".

Il annonce avoir pris lui-même cette décision, par souci de transparence.

Les représentants de François Fillon et de Jean-François Copé vont assister en tant qu'observateurs aux travaux de la Commission nationale des recours aux côtés de personnalités indépendantes. Parmi elles, Alain Juppé à qui il tend aussi la main ; Alain Juppé a été proposé par François Fillon pour prendre la présidence par intérim en attendant la résolution des problèmes de scrutin.

Alain Juppé, premier président de l'UMP, dont le mouvement "Boite à idée" n'a pas recueilli 10 % des votes exprimés des adhérents le 18 novembre 2012, avait répondu par l'affirmative à François Fillon. Il devrait répondre de la même façon à la proposition de Jean-François Copé ; un président qui veut prendre de la hauteur pour s'imposer comme le seul président de l'UMP légitime et incontesté.

En démocratie, il suffit qu'il ait 1 voix d'avance sur François Fillon pour rester le chef.


Articles :
- 6 décembre 2012 : Téléphone Emailing Telemeeting Relance : les adhérents de l'UMP sollicités par les équipes de Copé.
- 5 décembre 2012 : NKM et Bruno Lemaire : après l'Appel à l'Unité, la Pétition.
- 3 décembre 2012 : Elections internes à l'UMP : Claude Goasguen assume la responsabilité dans le 16e arrondissement.
- 29 novembre 2012 : Les déclarations politiques du RUMP et de l'UMP remises à la présidence de l'Assemblée nationale.
- 28 novembre 2012 : Le groupe UMP au Sénat vote pour de nouvelles élections à l'UMP.
- 28 novembre 2012 : François Fillon Président du Rassemblement - UMP.
- 27 novembre 2012 : Crise à l'UMP : l'étincelle de Copé.
- 27 novembre 2012 : François Fillon annonce la création du groupe "Rassemblement-UMP" à l'Assemblée nationale.
- 26 novembre 2012 : La commission de recours rend son verdict : Jean-François Copé gagne avec 952 voix d'avance.
- 26 novembre 2012 : François Fillon saisit la justice.
- 26 septembre 2012 : Echec de la tentative de conciliation : Jean-François Copé parle d' "un climat extrêmement cordial et sympathique"
- 25 novembre 2012 : Alain Juppé : "Ma mission est achevée"
- 25 novembre 2012 : "L'UMP doit suivre l'avis de ses membres"
- 25 novembre 2012 : Naissance de 5 Mouvements à l'UMP.
- 24 novembre 2012 : Jean-François Copé préside l'UMP, François Fillon tient tête à Paris.
- 23 novembre 2012 : Alain Juppé met François Fillon et Jean-François Copé d'accord.
- 23 novembre 2012 : La COCOE reconnaît son erreur.
- 22 novembre 2012 : L'UMP ne reconnaît pas l'outre-mer.
- 19 novembre 2012 : Le nouveau président de l'UMP est Jean-François Copé.
- 19 novembre 2012 : Jean-François Copé abîme l'image de l'UMP en annonçant sa victoire sans attendre les résultats de la commission de contrôle.
- 18 novembre 2012 : Elections à l'UMP : François Fillon attend sereinement la proclamation de sa victoire.
- 18 novembre 2012 : Elections à l'UMP : Jean-François Copé annonce sa victoire.

Les votes des adhérents à l'UMP résidant en Nouvelle-Calédonie, sur le territoire d'outre-mer de Wallis et Futuna et dans le département d'outre-mer de Mayotte n'ont pas été pris en compte dans les résultats définitifs validés par la Commission des opérations de vote de l'UMP sous la présidence du sénateur de Seine-Maritime Patrice Gélard - Photo de la Nouvelle-Calédonie © Christophe Fouquin - Fotolia.com
Les votes des adhérents à l'UMP résidant en Nouvelle-Calédonie, sur le territoire d'outre-mer de Wallis et Futuna et dans le département d'outre-mer de Mayotte n'ont pas été pris en compte dans les résultats définitifs validés par la Commission des opérations de vote de l'UMP sous la présidence du sénateur de Seine-Maritime Patrice Gélard - Photo de la Nouvelle-Calédonie © Christophe Fouquin - Fotolia.com


Les faits dans le 15e arrondissement de Paris | Les opinions dans le 15e arrondissement de Paris | Flash Paris 15


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.