Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

Les agresseurs terrorisant un quartier sont dénoncés par un pyromane vengeur

Le Bourget : fait divers de terreur dans un quartier.


Interpellé pour l’incendie criminel d’un véhicule, un individu explique avoir agi par vengeance à l’encontre de deux agresseurs qui depuis plusieurs années terrorisent les jeunes filles d’un quartier du Bourget.


27 Avril 2012 - 15:34
     

Le Bourget le 17 avril 2012 à 6 heures, le service de l’accueil et de l’investigation de proximité (SAIP) de La Courneuve (93) assisté du groupe de soutien opérationnel local (GSO 93) interpelle deux frères de 21 et 24 ans pour agressions sexuelles, corruption de mineures, menaces et violences volontaires aggravées.

Ces faits étaient révélés aux enquêteurs suite à l’interpellation d’un individu pour l’incendie criminel d’un véhicule, il expliquait avoir agi par vengeance à l’encontre des deux agresseurs qui depuis plusieurs années terrorisaient et s’en prenaient à des jeunes filles d’un même quartier du Bourget (93).

Les policiers identifiaient une quinzaine de victimes âgées de 14 à 18 ans. L’une d’elle, 16 ans, avaient subi leurs assauts entre août 2011 et mars 2012, le plus jeune lui cassant un doigt et le nez à coups de pied. La mère de l’adolescente remettait aux enquêteurs une vidéo de l’agression diffusée sur Internet.

Ils agissaient selon un mode opératoire bien rôdé : ils se procuraient le numéro de téléphone des jeunes filles, les contactaient par messages avenants et menaçants, les abordaient près d’un arrêt de bus, les entraînaient dans des halls d’immeubles et sollicitaient des actes sexuels ; ils pouvaient également leur confisquer leur téléphone portable et ne les restituer qu’en échange de faveurs sexuelles.

Ils ont reconnu partiellement les faits. Déférés, l’aîné a été placé en détention provisoire dans le cadre d’un renvoi d’audience et son frère laissé libre sous contrôle judiciaire.

Source : Service de la communication de la préfecture.






Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Actu Grand Paris et IDF | Fontenay Tribune | Départements d'Ile-de-France | Ile-de-France Débats | IDF pratique



Publicité