Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

Les catacombes ou Paris sens dessus dessous

XIVe arrondissement : une visite homologuée ou non des catacombes et des égouts de Paris.


Rencontre avec le souterrain du monde.


10 Avril 2013 - 21:48
     

Paris est une mine pour trouver des lieux de promenade inédites. A côté des circuits touristiques bien rodés se trouvent des endroits qui sondent les entrailles : les catacombes ou les égouts.

Il n'y a pas qu'à la surface des choses que les utopies cheminent ; sous terre aussi. Une vaste activité secoue régulièrement le coeur minéral de Paris. Comme un immense fourmillement en 3e partie de soirée ou les jours de fin de semaine. Ca monte et ça descend.

Des pionniers souterrains que rien ne dérange, pas même les passants ou les conducteurs ; parfois la police est appelée par les plus surpris d'entre eux craignant un funeste dessein.

Comme on creuse son histoire, on creuse sa mémoire. Quelque fois se produit un effondrement sous la civilisation.
Ces visites approfondies laissent intactes la surface et changent les entrailles.
Que sort-il de tout ce remue-ménage ? L'avenir.


> A la découverte des catacombes de Paris sur le site www.fantasia.in avec des photos et des informations saisissantes.
> Les journées du patrimoine aux égouts.


RAPPEL :
L'entrée dans les catacombes ou dans les égouts est illicite et dangereuse. Leurs auteurs s'exposent à des poursuites et à des accidents.

Les autorités doivent agir de manière préventive pour éviter la commission d'infractions ainsi que des risques pour les personnes et les biens puisque les catacombes de Paris appartiennent au patrimoine.

Un groupe d'individus sans mandat et sans droit ne peut s'arroger la privatisation du sous-sol parisien.

Evidemment Paris Tribune appelle au strict respect de la loi que nul n'est censé ignorer. En ce qui concerne les mineurs c'est aux parents de les surveiller.

A la lecture de commentaires ci-dessous, on constate qu'un groupe d'individus revendique le contrôle du sous-sol de Paris. Jadis certains ont utilisé les sous-sols pour s'en prendre à des salles de coffres de banque dont le mythique Albert Spaggiari.

Que fait le préfet de police de Paris pour contrôler les accès au sous-sol, surtout en période Vigipirate ? Le groupe d'individus filmés s'exprimait en allemand ce qui montre l'étendue de la connaissance des moyens d'accès aux galeries souterraines de Paris.

Pour se distraire il est possible de revoir la comédie à succès du célèbre et sympathique Pierre Tchernia : Les Gaspards, tournés en 1974, sur l'histoire de personnes qui vivent dans le sous-sol de la capitale
.

Sortie des égouts à l'angle du boulevard Brune et de l'avenue de Montrouge dans le XIVe arrondissement.
Sortie des égouts à l'angle du boulevard Brune et de l'avenue de Montrouge dans le XIVe arrondissement.

Vidéo : Une passante (non visible à l'image) s'exclame au téléphone : "Il y a des gens qui sortent des égouts !"

Note de la rédaction le 13 avril 2013 :
L'adresse de la plaque que nous citons figure depuis plusieurs semaines sur le lien qui est indiqué à la fin de l'article que les auteurs des commentaires ci-dessous ne comprennent pas.
Paris Tribune n'a pas l'antériorité de l'indication "Boulevard Brune - Porte de Montrouge". Ce sont les cataphiles eux-mêmes qui l'ont publié en premier.


Elodie Châtrain
Journaliste, coordinateur des articles sur les informations générales. Contact E-mail : elodie @... En savoir plus sur cet auteur




Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

50.Posté par Vaea Devatine, rédactrice en chef le 13/04/2013 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir,

Les faits sont là : d'un côté un article écrit par un journaliste et de l'autre certains auteurs de commentaires qui demandent avec des menaces à peine voilées que nous retirions des informations.

Nous savons que si les communautés de cataphiles sont diverses et ne demandent qu'à voir reconnaître leur travail, elles sont surtout marquées par le sceau du secret et se rassemblent autour d'un côté "sans loi".
Le lieu public, le rappel de la loi, le visuel, la vidéo, tout les gêne dans l'article.

Pour autant, ces communautés doivent savoir que leur rogne a pu servir d'aubaines à ceux qui nous en veulent...
Nous nommons ici un certain "Vox Populi 6e" ayant utilisé une adresse IP d'une mairie d'arrondissement de Paris pour nous envoyer des commentaires répréhensibles par la loi. Connu par des élus parisiens, cet individu est devenu étrangement calme depuis la publication de 2 articles :
- Qui est Vox Populi 6e ?
- Qui se cache derrière le nom de Vox Populi 6e ?

Nous avons également dû n...

49.Posté par Albert S. le 13/04/2013 20:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arrêtez de dire que ces "journalistes" ont fait leur travail alors qu'ils ne se sont même pas déplacés et qu'on en est à plus de 10 pages de commentaires négatifs à leur encontre!
Les gens qui répondent descendent dans ces lieux depuis parfois 10, 20 ans et même encore plus pour certains, et savent donc de quoi ils parlent, contrairement à vous, vous devriez tenir compte de ces commentaires au lieu de vous montrer hautain et de vous cacher derrière la liberté de la presse et l'arrêté préfectoral de 1955. Votre article est lamentable et votre attitude est méprisable. Et je confirme ce que tout le monde vous dit, cette plaque est réellement dangereuse, et en publiant sa photo et ses coordonnées vous engagez votre responsabilité en cas d'accident.

48.Posté par Abbert le 13/04/2013 20:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un point important n'ayant pas été abordé, et assez méconnu des gens fréquentant ces zones souterraines concerne les atmosphères humides et propices au développement de maladies infectieuses d'origine bactérienne sur les organes respiratoires et ORL, dû principalement aux fines poussières présentent dans l'air depuis plusieurs siècles (le réseau n'étant pas du tout ventilé et relativement confiné), pouvant contenir certains germes de maladies dites disparues.
La leptospirose maladie bien connue de certains sans s'étaler plus sur le sujet est déjà un frein à toute expérience de ce type; le Spirolept (vaccin qui cible la récidive maligne) est très fortement conseillé.
Avec toute ma bonne volonté.
Bien à vous.

47.Posté par Je soutiens Paris Tribune le 13/04/2013 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je soutiens Paris Tribune et arrêtez de donner une mauvaise image de vous les gars !

46.Posté par Guillaume D le 13/04/2013 20:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Inutile de rajouter que le site cataphile n'a jamais donné l'emplacement de cette plaque comme vous le prétendez, il a simplement donné la photo de deux plaques de rue côte à côte (des plaques comme il en existe plusieurs centaines là dessous). Ce qui ne correspond ABSOLUMENT pas à une référence comme quoi le puit 200 mètres à côté est ouvert.
J'ai vu une photo de la tour eiffel l'autre jour... vous devriez aller voir, il doit surement y avoir une entrée secrète pas loin que le mec essayait de nous montrer.

45.Posté par Poggo le Mechant le 13/04/2013 16:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il a fait un travail incomplet. Sans recherche sur les tenants et aboutissements. De plus il met sur la place publique un acces illicite et dangeureux! Ce que l'on veut faire comprendre aux journalistes c est qu ils mettent en danger la vie d'autruie

44.Posté par sgi le 13/04/2013 16:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je comprends votre rogne q on mette sur la place publique un lieu d initié que vous fréquentez mais comment pouvez vous en vouloir à un jounaliste qui n a fait que son travail et qui n a fait que publier une adresse publique
Sgi

43.Posté par sgi le 13/04/2013 15:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une présentation de l article très bien tournée
Sgi.

42.Posté par Kta Man le 13/04/2013 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Après tous ces commentaires, vous n'avez toujours pas compris ?

1/ il faut enlever vos références explicites concernant la situation de cette plaque
2/ il y a un risque FORT, vu l'attrait du lieu, que des jeunes non préparés tentent d'ouvrir cette plaque
3/ il y a un risque FORT que ces personnes encourent un danger pour elles-même (en bas de ce puis, il manque des échelons...) pour autrui (la plaque est difficile à refermer).
4/ s'il y a un accident, il y a un risque FORT pour que des personnes se retournent contre votre "journal", et pour que cet accès soit définitivement fermé.
5/ la liberté de la presse n'étant pas, elle, vraiment menacée (on est pas en Syrie, hein), nous vous recommandons d'agir, pour ne pas mettre en danger ET la tranquilité du réseau ET la vie d'autrui (les deux mon capitaine)
6/ retour au 1 : il faut enlever vos références explicites concernant la situation de cette plaque

BIp bip bip, Roger, transmission difficile, bipbip ! Avez-vous compris.... ???

41.Posté par Poggo le Mechant le 13/04/2013 15:30 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui mais le site du dit cataphile est connu normalement par les inititié. Vous vous diffusez ca publiquement. Et c est la que vous etes dangereux!

40.Posté par Poggo le Mechant le 13/04/2013 14:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Soyons clair . Ce n est pas un cataphile qui a publié ca c est votre journal. Je ne crois pas que Paris tribune appartient a un cataphile!
Enlevé au moin l adresse! Vous mettez des gens en danger et je ne parles pas des cataphiles

39.Posté par Je soutiens Paris Tribune le 13/04/2013 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Effectivement le lien indiqué par Paris Tribune indique l'adresse de la plaque sur un site tenu par des cataphiles. CQFD

38.Posté par La rédaction de Paris Tribune le 13/04/2013 14:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'adresse de la plaque citée figure depuis plusieurs semaines sur le lien indiqué à la fin de l'article que la grande majorité des auteurs des commentaires ne comprennent pas.

Paris Tribune n'a pas l'antériorité de l'indication "Boulevard Brune - Porte de Montrouge". Ce sont les cataphiles eux-mêmes qui l'ont publié en premier.

Les cataphiles seraient donc en colère de voir que l'adresse de la plaque a avant tout été publiée par l'un des leurs.

L'article publié ne figure pas dans le dossier "Décryptage" ni écrit à l'occasion d'une réunion publique qui nous sert de support à de l'investigation.

Il semble en revanche plus commode de s'en prendre à des journalistes qui font leur travail.

37.Posté par Je soutiens Paris Tribune le 13/04/2013 14:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vive la presse !

36.Posté par jo le 13/04/2013 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pardon mais pourquoi devrais je le rendre publique? le fait que oui, si vous vouliez des sujets plus intéressants à traiter sur les catacombes clandestines de paris, je pourrais vous y aider !
ce n'est pas contradictoire de proposer son aide à des journaliste qui écrivent des articles aussi mauvais sans connaissance de cause !!!
Perso, pour travailler sur ce sujet, je suis allé dans le lieu en question et j'ai parlé aux gens !! et ça change entièrement vos à priori sur un tel lieu, vous pouvez me croire !!!
après vous dites que vous avez une autre source d'infos à ce sujet ? et bin elle doit être mauvaise vu les commentaires !!!!


après prenez le comme vous voulez, vous vous braquez, c'est votre soucis !
(et c'est pas la peine de dévoiler mes études, via la connaissance de mon mail, je vois pas l'intérêt ! )

et pardon mais vous avez zappé la fin de mon message privé au sujet de cette "aide" :
"Alors si vous voulez je puis vous aider, et ça m'intéresserait, mais les
cataphiles ont raison au...

35.Posté par L le 13/04/2013 13:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Cet article est tellement pathétique !

J'aime bien la réponse des rédacteurs face aux commentaires des cataphiles : "Vu l'intérêt du sujet et l'animation que cela provoque, d'autres articles seront publiés sur Paris Tribune sur les mystérieux sous-sols de Paris." Ceci est une menace ? Vous, ParisTribune, pensez que vous réussirez à faire trembler la communauté cataphile ? Vous pouvez toujours essayer mais vous accumulerez les echecs. Comme dit précédemment, des articles sur les ktas, il y a déjà un paquet. Il est strictement inutile d'en rajouter d'autres. Enfin, si vous souhaitez perdre votre temps et votre énergie à le faire, allez-y. Par ailleurs, pour faire des articles intéressants sur le milieu, il faudra y aller, visiter, voir. Mais c'est vrai, j'oubliais, c'est illégal d'y aller, vous le dites-vous même en rappelant la loi. Vous serez donc prêt à enfreindre la loi pour avoir de bons articles ? De plus, vous ne serez surement pas les bienvenus dans "les mystérieux...

34.Posté par Philibert Aspairt le 13/04/2013 13:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Personne ne revendique ici le contrôle des souterrains, ne vous méprenez pas.
Plutôt, un accès limité et contrôlé, le patrimoine ayant déjà bien souffert.
Mais, puisque vous vous faites un malin plaisir à nous faire un remixe de Spagiari et des Gaspard ( ce qui dénote toute fois une grande imagination; vous êtes dans le fantasme c'est beau), encore une fois vous cherchez quoi ? Donner des idées aux gangster pour pouvoir écrire un autre article type "fosse à purin" ?

Quand à votre pseudo "journalisme d'investigation", évitez de vous prendre pour Yves Debay, vous faites prendre plus de risques à vos lecteurs que vous n'en prenez vous mêmes... Filmer des enfants de bobo qui sortent d'une plaque avec un téléphone portable et oser vous comparer à médiapart !
Le jour ou vous ferez un reportage sur les prisons, vous filmerez le mur d'enceinte ?
Mesdames et messieurs, permettez moi de vous dire que pour moi vous n’êtes que de vils couards, qui ne méritez pas une carte de presse et encore moin...

33.Posté par Theo Cyiva et la rédaction de Paris Tribune le 13/04/2013 12:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Jo, membre d'une "école nationale supérieure" :

C'est gentil de nous envoyer deux commentaires publiés qui éclairent les lecteurs de Paris Tribune sur le monde souterrain parisien, ainsi qu'un mail différent envoyé à contact@paristribune.info
Comme indiqué par notre rédactrice en chef dans la réponse qu'elle vous a faite, il est surprenant de constater que vous attaquez dans vos commentaires les méthodes de travail des journalistes, gratuitement, sans connaître l'historique de mon article, alors que vous nous écrivez noir sur blanc dans votre mail que pour nous "aider" cela vous "intéresserait" de travailler avec nous sur le sujet !

Vous comprendrez que cette dichotomie est étrange vu la différence de tons dans vos commentaires et votre mail adressé à la rédaction. Pourquoi ne pas avoir fait publiquement votre offre de collaboration dans vos commentaires ?

Pour cette raison, nous déclinons votre proposition et nous rendons public cette posture contradictoire de la part d'un membre d'u...

32.Posté par chapodepay le 13/04/2013 12:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je crois qu'après cet article, conseiller la journaliste de descendre "voir" n'est pas une bonne idée...

31.Posté par jo le 13/04/2013 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'avais oublié :

Les cataphiles pourraient être malhonnêtes : ils ont TOUT (matériellement et psychologiquement), pour trouver et vider une banque ou des particuliers, mais ils ne le font pas car, ou ils savent que résultat les accès fermeront encore plus et la surveillance sera renforcée, ce qu'ils ne veulent pas, ou, pour la très grosse majorité, simplement parce qu'ils ne sont pas malhonnêtes !!

Ils ne s'arrogent pas non plus un lieu, mais c'est vrai que c'est eux qui s'en occupent : ils retapent une salle, organisent des choses, ramassent et remontent eux-même les ordures, etc ... bref c'est compréhensif, que sans s'arroger le lieu en question, ils se sentent concerner !
Et ils ne revendiquent pas non plus le contrôle du sous-sol parisien, ils veulent juste qu'on les laisse en profiter ! c'est des passionnés les vrais cataphiles ! en quoi est ce un tort ?

Non franchement je ne vois qu'une solution pour les deux journalistes, c'est d'y aller !!! et là vous comprendrez mieux pourquoi...

1 2 3
Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Actu Mairie de Paris | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris | Paris Débats | Paris Pratique



Publicité